La Commission national de la santé a annoncé que les vaccins chinois anti-Covid sont sûrs et ont même été administrés aux hauts dirigeants comme le président Xi Jinping. Les autorités sanitaires tentent ainsi de rassurer les chinois encore récalcitrant à la vaccination.

Un an et demi après le début de la campagne de vaccination en Chine, c’est la première fois que la Chine évoque directement le statut vaccinal des leaders du régime communiste.

La Chine n’enregistre actuellement que quelques centaines de nouveaux cas positifs par jour et les autorités peinent à convaincre certains chinois de se faire vacciner, particulièrement les personnes âgées.

La population n’éprouve aucun sentiment d’urgence en raison de la situation sanitaire et beaucoup d’habitants se méfient de la qualité des vaccins chinois, après plusieurs scandales durant la décennie écoulée.

«L’ensemble des dirigeants actuels du Parti communiste et de l’Etat ont été vaccinés contre le Covid-19 et ils l’ont tous été avec des vaccins produits en Chine», a annoncé Zeng Yixin, le vice-ministre de la Santé. Cette catégorie inclut le président Xi Jinping ou encore le Premier ministre Li Keqiang.

«Cela démontre que nos dirigeants prennent très à cœur la prévention et le contrôle du Covid-19, et ont une grande confiance dans les vaccins anti-Covid chinois», s’est félicité Zeng Yixin lors d’une conférence de presse.

Les vaccins chinois les plus utilisés sont celui du laboratoire privé Sinovac et ceux du géant pharmaceutique étatique Sinopharm. La Chine n’a pas encore autorisé l’utilisation de vaccins anti-Covid étrangers sur son sol, et les vaccins chinois sont aussi utilisés dans plusieurs pays étrangers. Dans certains Etats occidentaux, les vaccins chinois sont interdits.

Les autorités tente de désamorcer les craintes nourries, selon elles, par certaines informations diffusées sur Internet. «Les vaccins anti-Covid ne provoquent pas de leucémie, de diabète» et «ne font pas proliférer les tumeurs», a déclaré Wang Fusheng, directeur du service des maladies infectieuses à l’Hôpital militaire 301 à Pékin.

La Chine continue d’appliquer sa politique « zéro covid« , afin notamment de protéger les seniors, peu vaccinés. Chez les plus de 60 ans, si 89,6% ont reçu au moins une dose, seulement 67,3% ont reçu trois doses, un taux qui descend à 38,4% chez les plus de 80 ans, a souligné Zeng Yixin.