Cette seconde édition de la 2e Exposition internationale des importations de Chine (CIIE) se tiendra du 5 au 10 novembre à Shanghai. Il s’agit d’un événement « très important pour des pays comme Cuba », a expliqué le ministre cubain de l’Economie, Ricardo Cabrisas.

« C’est une exposition aux caractéristiques différentes, car elle est ouverte sur le monde par rapport à ce dont la Chine a besoin et c’est très important », a précisé le ministre cubain lors d’une interview accordée à l’agence de presse, Xinhua.

Pour ce dernier, également vice-président du conseil des ministres de Cuba, les chefs d’entreprise cubains « doivent accorder une attention particulière à la CIIE, en particulier ceux qui participent aux programmes de développement économique et social du pays ».

En effet, Ricardo Cabrisas a indiqué que « les exportations sont l’une des principales priorités de Cuba aujourd’hui ». Ce dernier était présent en 2018 lors de la première édition de la CIIE en compagnie du président cubain Miguel Diaz-Canel.

« Cuba doit non seulement stimuler ses exportations traditionnelles, telles que le rhum et les cigares, mais aussi se créer de nouvelles opportunités », a-t-il expliqué. Saluant la « longue histoire de coopération économique, commerciale et financière » entre les deux pays, le ministre a estimé que cela facilitera le commerce bilatéral.

D’ailleurs, les entreprises et les institutions chinoises « participent activement » au Plan national de développement économique et social de Cuba à l’horizon 2030, qui vise à moderniser le système économique de l’île.

Outre son implication dans la CIIE, Cuba souhaite prendre part à l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), proposée par le président Xi Jinping, qui est « destinée à promouvoir la croissance mondiale grâce au renforcement des échanges commerciaux », a ajouté Ricardo Cabrisas.