Une délégation de l’Institut Confucius d’Abidjan a rendu visite le 22 mars à des enfants orphelin de l’ONG Children of Africa. Le directeur de l’institut Liu Yunsheng et des étudiants de l’Institut de Kung Fu Wushu, ont rencontré plus d’une centaine d’enfants dans la commune du Plateau, dans le cadre d’un échange culturel entre l’Institut Confucius et l’ONG.

A cette occasion, les enfants ont pu assister à une démonstration d’arts martiaux chinois « tai chi » avec les étudiants Kouabenan Serge et Yollando Max, champions de Kung Fu. Ce dernier a présenté une calligraphie soulignant quelques valeurs de la culture chinoise « she de » et « zen ». Des calligraphies déjà vues par les enfants dans des films chinois.

En effet, Yollando Max a expliqué aux enfants l’importance du « she de » dans l’évolution et l’épanouissement de l’homme, surtout pour les enfants qu’ils sont, car l’éducation de l’enfant est la base de tout développement.

« She de » traduit une valeur, consistant à s’abandonner de bon gré, pour pouvoir s’enrichir. C’est faire le vide de l’esprit pour acquérir les biens précieux de la vie. En d’autres termes, avoir l’esprit de celui qui veut toujours apprendre.

Liu Yunsheng, directeur de l’Institut Confucius d’Abidjan, en plein cours sur le Yi Jing

Un verre plein ne peut plus avoir de place pour quelconque autre liquide, pour prendre un autre liquide, nous sommes obliger de vider ou diminuer le contenu de ce verre. Tel est la philosophie qu’enseigne le « she de » : celui qui convoitises, tout ne peut plus rien avoir. L’esprit ouvert nous pousse à accepter les autres, malgré nos différences qui est garant de bonne cohésion sociale.

De son côté, Kouabenan Serge a fait une démonstration de l’utilisation des baguettes chinoises, dont se servent les Chinois pour manger. Ce fut donc une occasion pour les enfants de toucher des baguettes et d’apprendre à les utiliser. Zamble Serge a fait la présentation d’un objet traditionnel de couleur rouge, composé de nœuds et ayant pour rôle d’attirer le bonheur dans les maisons et repousser le malheur et les mauvais esprits.

« Lorsqu’une feuille de papier sur laquelle était destinée le symbole du yin et du yang fut présentée, tous les enfants ont immédiatement reconnu ce symbole« , a souligné Liu Yunsheng.

Zamble Serge a alors expliqué que « cela représente pour le peuple Chinois deux forces, qui sont opposées mais complémentaires. Ces deux forces doivent travailler main dans la main pour que la société existe. C’est donc un symbole très important pas seulement pour le peuple chinois mais pour toute l’humanité, car nous avons tous besoin de trouver le juste milieu qui nous permet de vivre ensemble« .

Liu Yunsheng (à droite), directeur de l’Institut Confucius écrit une calligraphie en présence de Dominique Ouattara

Par ailleurs, les enfants ont été très curieux d’en savoir beaucoup plus sur la Chine et le peuple Chinois. Ils ont posé de nombreuses questions sur l’emblème de la Chine, son système politique, le nom de l’hymne national, son réseau de transport, le nom du grand maître de Kung Fu, la gastronomie, etc.

A toutes ces questions, les étudiants de l’Institut Confucius, fort de leur expérience au monastère de Shaolin en 2015 et de leur voyage linguistique à l’Université de Technologie de Tianjin en 2016, ont répondu avec le plus de détaillé possible. Ils ont parlé de la Grande Muraille en temps qu’un emblème de la Chine et de son importance dans la Chine ancienne et la Chine d’aujourd’hui.

Ils ont demandé à tous les enfants de se lever, de se prendre la main, afin de construire leur propre grande muraille afin de se protéger mutuellement. Ils ont également parlé du Panda, animal qu’on ne trouve nul part ailleurs qu’en Chine.

Concernant le réseau du transport chinois, les étudiants de l’Institut Confucius ont dit aux enfants que la Chine a développé le train à grande vitesse qui peut relier par exemple Abidjan-Yamoussoukro long de 206 km en 30 minutes. Le Directeur Liu Yunsheng est intervenu pour apporter des précisions sur la philosophie du yin et du yang, à travers « la transformation de l’énergie dynamique de l’homme pour servir la communauté ». 

Pour la délégation, « ce fut une expérience très enrichissante et impressionnante car les enfants ont porté un intérêt particulier pour la culture chinoise« . Les enfants ont compris les raisons ayant fait de la Chine la 2ème économie du monde en un temps record. Ils ont aussi retenu l’importance de trouver la cohésion entre tous les hommes à travers la philosophie du yin et du yang, car malgré la grande population de la Chine, elle a su trouver la force intérieure nécessaire pour s’entendre afin de faire de la Chine une puissance mondiale.

Liu Yunsheng, professeur et directeur de l’Institut Confucius d’Abidjan, en Côte d’Ivoire