jeudi, juillet 25

Donald Trump attaque la Chine pour être réélu

Selon commentaire publié sur le site CIIE, « l’administration Trump a renforcé son jeu sécuritaire et économique en jouant la ‘carte de la Chine’, afin de renforcer les chances de l’actuel locataire de la Maison-Blanche d’être réélu ».

Citant plusieurs analystes chinois, le commentateur met en avant l’intention de Donald Trump de maintenir « une pression extrême sur la Chine », qui ne compte par « interférer dans les élections américains et ne ‘travaillera pas avec ses performances’ lorsque ses intérêts fondamentaux seront en jeu ».

Les diplomates et représentants de Chine dénoncent les politiciens américains ayant créé une « atmosphère intense par une série de mesures, décrivant la Chine comme un ‘ennemi à la sécurité nationale’ et (…) accusant la Chine d’espionnage et mettre en place des barrières entravant l’accès au marché ».

« La Chine représente une plus grande menace »

D’ailleurs, le directeur du renseignement national des Etats-Unis, John Ratcliffe, a affirmé sur Fox News que «la Chine représente une plus grande menace pour la sécurité nationale des États-Unis que toute autre nation – économiquement, militairement et technologiquement. Cela inclut les menaces d’influence et d’ingérence électorale».

John Ratcliffe a indiqué que « la Chine craint que la réélection du président Trump ne conduise à la poursuite de politiques qu’elle perçoit comme ‘anti-Chine’», ajoutant que la communauté du renseignement a informé «des centaines de membres du Congrès» pour leur faire part de leurs préoccupations à propos de la Chine.

Ce dernier a également pointé du doigt les « efforts accrus » de la Chine pour « influer en sa faveur sur le climat politique américain ». « Des élections justes et libres sont le fondement de la démocratie américaine, et la CIA reste vigilante contre les diverses activités de la Chine, ainsi que d’autres pays et acteurs menacés, qui cherchent à affecter notre processus électoral ».

Une guerre commerciale sans précédent

Cliquez pour en savoir plus sur la confrontation entre la Chine et les Etats-Unis

Outre les accusations d’espionnage, l’administration Trump mène un lobbying agressif contre les entreprises chinoises, notamment les fleurons de la Chine tels que ByteDance (TikTok), Alibaba, ZTE, et Huawei.

Récemment, le président-candidat Donald Trump a promis – lors d’une visite à Mankato dans le Minnesota – des crédits d’impôts aux entreprises américaines implantées en Chine et prêtes à relocaliser leur production aux Etats-Unis. Il assure ainsi créer 10 millions d’emplois en 10 mois, afin de rallier des soutiens à sa réélection.

«Ces mesures visent uniquement à remporter plus de votes. La carte de la Chine de Donald Trump s’est avérée efficace, étant donnée la campagne électorale de plus en plus serrée avec Joe Biden», a estimé Shen Yi, un professeur en politique internationale de l’Université Fudan à Shanghai.

Pour ce dernier, les décisions prises par Donald Trump et ses partenaires contre la Chine, que ce soit au niveau diplomatique, politique, économique, commercial ou sur la question des Droits de l’Homme, ont aidé à renforcer ses soutiens. Un avis partagé par Ni Feng, le directeur de l’Institut des études américaines.

Ce dernier a souligné que « la stratégie de campagne de Donald Trump de cibler la Chine a consolidé sa base de partisans, car celle-ci est principalement constituée d’ouvriers ayant peu d’éducation ou d’interactions avec le monde extérieur ».

Une gestion des relations avec la Chine jugée néfaste

Donald Trump vs Xi Jinping

Malgré ces charges contre la Chine, Donald Trump ne convainc par. Les taux d’approbation de Donald Trump sur

  • l’économie et la réponse au coronavirus sont en baisse d’au moins 15 points de pourcentage.
  • sa gestion des affaires étrangères enregistre aussi une baisse par rapport au début d’année, passant de 48% au début du mois de février à 41%.
  • sa gestion des relations avec la Chine, 57% des personnes interrogées ont exprimé leur désapprobation vis-à-vis de la politique de Donald Trump, contre 48% en février 2019, soit une hausse de 9 points de pourcentage.

Pour Zhao Minghao, un chercheur de l’Institut Charhar à Beijing, « l’une des raisons derrière cette augmentation [du taux de désapprobation] est que les Américains désapprouvent la mentalité de ‘nouvelle guerre froide’ contre la Chine, reflétée entre autres dans les propos du secrétaire d’Etat Mike Pompeo ».

De plus, « ce taux élevé de désapprobation montre également le mécontentement des Américains vis-à-vis de la capacité de Trump à gouverner, car la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis a engendré des différends commerciaux et des augmentations tarifaires, qui ne constituent pas uniquement un fardeau supplémentaire pour les entreprises américaines, mais engendrent une augmentation rapide des coûts pour les consommateurs domestiques ».

Malgré une baisse de popularité, les résultats de l’élection demeurent imprévisibles, car Donald Trump continue de bénéficier d’un taux d’approbation important (90 %) au sein des Républicains et en augmentation notable chez les indépendants (39 % contre 33 % à la fin du mois de juin et 34 % en juillet).

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *