L’emploi et les rémunérations attirent l’attention des dirigeants, en raison des préoccupations croissantes des jeunes vis-à-vis de ces sujets. Selon les résultats d’une enquête menée par le Journal de la Jeunesse de Chine concernant les « attentes des jeunes pour le Congrès national du peuple de 2021 », 58,0% des personnes interrogées ont choisi le sujet de l’emploi.

L’enquête a été menée par le centre de recherche social du China Youth Daily via les réseaux sociaux et le site de questionnaire (wenjuan.com), et un total de 1 723 échantillons ont été collectés. L’âge moyen des répondants était de 29 ans.

L’enquête montre que

  • 63,9% des personnes interrogées souhaitent une amélioration du système des salaires
  • 54,0% sont préoccupées par la protection des droits et des intérêts des travailleurs.
  • 48,8% des personnes interrogées déclarent qu’il y a un manque de protection des droits et des intérêts des travailleurs
  • 42,4% estiment que les informations sur les emplois sont peu claires
  • 41,8% pensent que les canaux de recrutement sont limités
  • 41,0% se plaignent de la discrimination dans l’emploi, pour le genre ou le niveau d’études

Les chiffres montrent que les personnes interrogées font également face à d’autres problèmes tels que :

  • les pratiques douteuses de certains employeurs (38,9%)
  • l’absence de politiques d’introduction de talents répondant aux besoins des jeunes (30,1%)
  • le manque de services publics de l’emploi (27,7%)
  • 30,7% des personnes interrogées ont déclaré que les jeunes diplômés étaient superposés à la marée de talents revenant au pays après des études à l’étranger et qu’ils craignaient qu’il n’y ait « passez de porridge pour tant de bonzes ».
  • 63,9% souhaite une amélioration du système de rémunération

En parallèle, les jeunes espèrent voire le système de rémunération (63,9 %) s’améliorer, avoir une protection des droits des travailleurs (54 %) et voir des emplois se créer (53 %).

En effet, actuellement il existe de nombreuses plateformes de recherche d’emploi, mais les informations sur les emplois sont très compliquées. De plus, la multitude de ces plateformes ne permettent pas une bonne orientation.

De nombreux jeunes souhaitent une plateforme de recrutement « plus autoritaire pour réduire le coût de la recherche d’emploi, et aussi pour discipliner et réglementer les entreprises, afin de réduire le risque posés par la recherche d’emploi ».

Parmi les autres mesures de soutien à l’emploi attendues, l’étude a mit en exergue :

  • le renforcement de l’encadrement des plateformes de recherche d’emploi en ligne (32,9%),
  • la décentralisation des emplois (32,4%),
  • l’augmentation des formations professionnelles (30,2%),
  • l’optimisation du processus de recherche d’emploi en ligne (28,8%)

Lors de l’enquête, 31,4% des personnes interrogées ont suggéré la mise en place d’un système «trois assurances et un fond» pour faciliter l’amarrage de l’emploi flexible, et 28,9 attendent la mise en œuvre d’un plan de promotion de l’emploi et de l’entrepreneuriat pour les jeunes diplômés ainsi qu’un plan de croissance.