jeudi, mai 23

Un feu illumine les Yi

Du 10 au 13 août, la grande fête traditionnelle des Yi se déroule dans les provinces du Sichuan et du Yunnan. Au cours des siècles, la Fête des Torches est devenue un moyen de préserver la tradition et la culture Yi.

Cette fête a lieu chaque année, le 24ème jour du 6ème mois du calendrier lunaire. Selon des Yi, elle permet aux épis de riz d’être aussi forts que les feux des torches, qui illuminent la lui dans un immense brasier.

Le feu des torches possède plusieurs symboliques, comme chasser les démons des foyers lorsqu’il est allumé la nuit et protéger les animaux et l’Homme, dans la journée.

Cette fête est aussi l’occasion pour les jeunes filles et garçons de se rencontrer pour se marier. Les torches sont en bois de sapin, les Yi organisent des sacrifices en jetant de la résine dans le feu des torches, afin de prier pour de bonnes récoltes et la bénédiction.

Les jeunes dansent et chantent, et assistent à des batailles de coqs, de chèvres, de buffles et à des courses de chevaux.

Cette fête est aujourd’hui menacée en raison du plan d’urbanisation mit en place par le pouvoir central, afin de réduire la pauvreté et stimuler la croissance économique de la province.

Costumes traditionnels Yi
Costumes traditionnels Yi

La modernisation à marche forcée instaurée remet en question les modes de vie traditionnels des Yi, qui vivent principalement dans les régions montagneuses, certains à haute altitude, et un petit nombre dans les plaines et les vallées.

Comme l’a noté l’Agence France Presse,  cette année des haut-parleurs diffusaient des chansons et commentaires en mandarin et non pas dans la langue des Yi, le tibéto-birmane.

Les vêtements traditionnels Yi sont uniques. Brodés et ornées de fleurs d’argent pour les femmes, et de couleur noir pour les hommes. Aujourd’hui considéré comme du folklore, les jeunes Yi ne s’habillent plus en costumes traditionnels.

« C’est la première fois que je revêts la tenue traditionnelle en entier. Mais j’adore cela! Dans les autres fêtes, on ne s’habille pas comme ça », a indiqué à l’AFP l’une des jeunes filles.

Une jeune Yi âgée de 20 ans a expliqué qu’elle possédait son costume d’apparat depuis qu’elle est enfant : « Ma mère avait chargé des artisans de me le confectionner. Cela prend d’habitude plusieurs mois avant de terminer une parure ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *