Taïwan a infligé une amende de 10 millions de dollars taïwanais (304.669,58 euros) à Foxconn pour avoir réalisé un investissement non autorisé dans une entreprise chinoise de semiconducteurs.

Taipei a ainsi déclaré que l’assembleur taïwanais d’iPhone avait coopéré dans cette affaire et avait donc reçu une sanction moins lourde.

Foxconn est l’un des principaux fournisseurs d’Apple et le plus grand fabricant d’électronique sous contrat au monde. La société a révélé qu’il était actionnaire du conglomérat chinois de puces Tsinghua Unigroup. Cependant, Foxconn a déclaré le mois dernier qu’il allait vendre sa participation.

Le gouvernement taïwanais, qui doit autoriser tous les investissements à l’étranger, et n’a donc pas approuvé l’opération. Le gouvernement taiwanais considère la Chine comme un pays étranger, nécessitant des autorisations pour tout investissements.

Le ministère de l’Économie a déclaré que, « bien que Foxconn a acquis la participation sans autorisation préalable et était donc en infraction avec la réglementation ». Toutefois, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter d’une « fuite de technologie » et l’impact sur l’économie ou l’industrie de Taïwan était minime.

« Dans le même temps, il (Foxconn) a pleinement coopéré pendant l’enquête sur cette affaire », a déclaré le ministère dans un communiqué, ajoutant qu’au cours des trois dernières années, Foxconn a investi plus de 20,4 milliards de dollars taïwanais à Taïwan et créé 7.943 emplois.

L’amende peut donc être réduite à la discrétion du ministère, selon le communiqué. Foxconn a confirmé dans une déclaration à la Bourse de Taipei avoir pleinement coopéré avec l’enquêteurs. Il a déclaré n’avoir pas intentionnellement omis de demander l’approbation préalable de l’investissement.

Foxconn a ajouté que l’amende « n’a pas d’impact significatif sur les intérêts des actionnaires de la société ou sur le cours de l’action ». Tsinghua Unigroup n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de la part de l’agence de presse, Reuters.

Le ministère a indiqué que Foxconn s’est engagé à continuer d’investir à Taïwan cette année et l’année prochaine et que la commission des investissements du ministère « exigera de la société qu’elle mette en œuvre ses engagements ».