Le gouvernement hongkongais a décidé d’imposer une quarantaine obligatoire aux passagers arrivant de Chine continentale, afin de bloquer la propagation de l’épidémie qui a provoqué la contamination de 26 personnes, selon le dernier bilan.

Hong Kong a commencé à imposer une quarantaine de deux semaines à toute personne arrivant de Chine continentale, sous peine d’amendes et de peines de prison.

La plupart des arrivants pourront être mis en quarantaine soit à la maison, soit dans les hôtels, mais ils devront répondre aux appels téléphoniques quotidiens et aux vérifications ponctuelles des autorités sanitaire.

Hong Kong doit faire face à 25 cas confirmés de pneumonie due au nouveau coronavirus, avec un patient décédé. La ville est à bout de souffle car le virus fait renaître les souvenirs de l’épidémie de SRAS qui a tué 299 personnes dans la ville semi-autonome.

Le gouvernement espère que ces nouvelles mesures arrêteront le flux de personnes à travers la frontière tout en permettant au centre financier de rester approvisionné en nourriture et en marchandises du continent chinois.

Récemment, Hong Kong a été frappée par une vague de panique. Les gens se sont rués dans les rayons des supermarchés pour acheter des produits de base, tels que du papier toilette, du désinfectant pour les mains, du riz et des pâtes.

Les principales compagnies aériennes ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de la Chine. Et les navires de croisière sont devenus le centre d’inquiétude des autorités. 3600 personnes ont été confinées à bord du World Dream, où huit anciens passagers ont été testés positifs pour le virus.