Après le confinement de plusieurs mois en Chine, le pays a fait face à une explosion des demandes de divorces. En 2019, 4,15 millions de divorces ont été enregistrés en Chine, contre 1,3 million en 2003.

Les divorces ont considérablement augmenté ces dernières années mais particulièrement après la quarantaine, en mars 2020. Lu Shijun, directeur d’un bureau de la province du Sichuan, avait expliqué que «les jeunes passent beaucoup de temps à la maison. Ils ont tendance à se disputer pour un oui ou pour un non et à divorcer à la hâte».

Lire aussi : Hausse importante du nombre de divorce après la quarantaine

Le gouvernement a décidé d’instaurer des conseils prénuptiaux pour les futurs couples, afin de limiter le nombre de divorces, en très forte hausse depuis deux décennies. En 2019, 4,15 millions de divorces ont été enregistrés en Chine, contre 1,3 million en 2003, année de l’instauration du divorce par consentement mutuel, selon le ministère des Affaires civiles.

La Chine tient à freiner cette tendance à la hausse. Pour cela, les services d’enregistrement des mariages devront proposer des conseils aux futurs époux, afin d’éviter de futurs conflits familiaux, selon une directive du ministère des Affaires civiles et la Fédération des femmes chinoises.

Le texte n’indique pas précisément si le passage devant ce conseil sera obligatoire pour tous les futurs époux, ni qui devra payer les frais engendrés. L’augmentation du nombre de divorces est devenue une source de préoccupation pour les autorités qui veulent augmenter le taux de natalité.

Cette directive a été vivement critiqué par les chinois, qui dénoncent l’ingérence des autorités dans la sphère privée. D’autant plus que le gouvernement a décidé d’introduire – en mars – un délai d’un mois de réflexion avant l’annonce du divorce.

Cette nouvelle procédure, qui entrera dans le code civil en 2012, ainsi que l’introduction d’une cérémonie de mariage plus «solennelle et sérieuse» ont été raillé par les internautes. Ces derniers ont lancé un hashtag «mon pays veut renforcer l’enregistrement du mariage» qui tourne en dérision cette réglementation a été vu 670 millions de fois sur le réseau social Weibo, l’équivalent en Chine de Twitter.