La banque d’import-export chinois, Eximbank a accordé un prêt d’1,5 milliard de dollars (1,41 mds €) pour la seconde phase du projet ferroviaire Standard Gauge Railway (SGR).

Ce financement de la banque chinoise est destiné à la construction de 120 km de voie ferrée à dimension standard entre Nairobi et Naivasha. Cette seconde phase, dont le maître d’œuvre est la compagnie chinoise China Road and Bridge Construction, débutera un mois après la mise en service, le 1er juin, de la ligne Mombasa-Nairobi longue de 427 km.

Ce projet fait partie des dossiers phares de la coopération sino-africaine, car il est « construit par une compagnie chinoise et (il, ndlr) tire la plus grande part de ses financements de prêts à taux bonifiés d’une banque publique chinoise« , selon le China Internet Information Center.

Moses Ikiara, directeur général de l’Autorité kenyane d’investissement, interrogé par l’agence de presse Xinhua, a indiqué que l’achèvement du SGR « augmenterait grandement la vitesse de transport des marchandises et réduirait les coûts du fret de près de 40%. Cette baisse des frais de logistique permettra aux entreprises de produire à des coûts plus abordables« .

D’ailleurs, actuellement, 90% des 1,5 million de conteneurs qui arrivent chaque année au Kenya sont transportés par voie terrestre, ce qui explique l’état de dégradation des routes. Selon les autorités kényanes, le port de Mombasa pourrait gérer jusqu’à 22 millions de conteneurs grâce au SGR.