Le Nigéria emprunte 5,85 milliards de dollars à Eximbank

par | Mai 12, 2017 | Afrique, MONDE

Le Sénat nigérian a annoncé avoir reçu une demande d’approbation du président Muhammadu Buhari pour des emprunts de plus de 5,85 milliards de dollars à Eximbank, pour moderniser le réseau ferroviaire nigérian.

Le gouvernement nigérian a aussi demandé à l’institution parlementaire d’approuver ce prêt de 1,075 milliard de dollars (1 milliard d’euros) en provenance de la Banque mondiale.  Soit un emprunt total de 6,925 milliards de dollars (6,6 mds €).

Selon les déclarations de Yakubu Dogara, président de la Chambre des représentants, 575 millions de dollars (540,5 millions d’euros) de ce financement sont destinés à aider à la reconstruction du nord-est du pays ravagé par Boko Haram.

Le reste évalué à 500 millions de dollars (470 millions d’euros) devrait servir à améliorer les conditions de vie des populations démunies de la région.

Rencontre entre le Ministre des affaires étrangères, Geoffrey Onyeama du Nigéria et son homologue, Wang Yi

« Il est nécessaire d’examiner d’urgence les projets identifiés, qui nous permettront de démarrer la reconstruction et la réhabilitation de la région ainsi que de créer des emplois et de réhabiliter les écoles« , a déclaré Muhammadu Buhari dans une note transmise au parlement.

Eximbank de Chine a déjà approuvé un prêt de 1,231 milliard de dollars (1,15 mds €) pour moderniser le réseau ferroviaire reliant le centre commercial de Lagos au sud à la ville industrielle de Kano, au nord et à Ibadan.

D’après l’agence Bloomberg, la banque chinoise a déjà approuvé plusieurs prêts pour des projets ferroviaires, dont 3,5 milliards de dollars (3,29 mds €) pour construire une ligne reliant la capitale commerciale, Lagos, au sud-est de Calabar.

En début d’année, de multiples projets d’investissement ont été lancés dans le pays, grâce à l’injection de 40 milliards de dollars (37,6 mds €) de la Chine dans l’économie nigériane, selon le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, à l’issue d’une rencontre bilatérale à Abuja avec son homologue nigérian Geoffrey Onyeama, en janvier.

Cette enveloppe vient s’ajouter aux 45 milliards de dollars (42,3 mds €) déjà débloqués par Beijing, afin de financer d’autres projets lancés par le gouvernement d’Abuja, notamment dans le domaine du transport.

L’économie nigériane s’est contractée de 1,5% en 2016, pour la première fois en 25 ans, en raison en grande partie de la chute des prix du pétrole. Le gouvernement a annoncé le mois dernier un plan visant à relancer l’économie, permettant ainsi de créer près 15 millions emplois à l’horizon 2020.

Ce prêt conséquent, s’il a lieu, dénotera une volonté de la Chine de s’allier le Nigéria. Mais pour le Professeur Zhang Yong-Peng, chercheur à l’Académie des Sciences Sociales de Beijing, « pour une augmentation de l’aide au développement de la Chine vis-à-vis du Nigéria, il faut que les deux soient des partenaires plus actifs ».

Pour le site Afriquele360.ma, « le message est clair, la coopération avec la Chine doit reposer absolument sur un effort mutuel ». Le site d’information a relayé les propos de ce dernier, lors d’une conférence de Zhang Yong-Peng sur le thème « Nouvelle ceinture et route de la soie : créer un nouveau développement en Afrique », à Beijing.

Le chercheur a expliqué que « la Chine est consciente que le Nigéria est une puissance incontournable en Afrique et devrait continuer à créer plus d’opportunités afin de lui donner davantage accès à son aide au développement et son financement ».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :