La Chine offre plus de bourses universitaires aux étudiants africains que les principaux gouvernements d’Afrique réunis.

D’après le journal Financial Times, la Chine octroie plus de bourses universitaires sur les principaux gouvernements d’Afrique, signe que Beijing utilise le «soft power» parallèlement aux investissements économiques.

Le rapport annuel mondial de suivi de l’éducation produit par l’Unesco a montré que la Chine était prête à offrir 12 000 bourses aux étudiants africains au cours de la prochaine année universitaire, principalement pour soutenir les études dans les universités chinoises.

Lire aussi : L’aide médicale, le soft-power chinois en Afrique

Simon Marginson, professeur d’enseignement supérieur à l’Université d’Oxford, a expliqué que la tendance reflétait les efforts de la Chine en matière de « soft power » (diplomatie douce) liés à sa stratégie de développement de l’Initiative La Ceinture et la Route, qui l’ont amenée à injecter des milliards de dollars dans des projets d’infrastructure à travers le monde, y compris en Afrique.

« L’aide de la Chine est spécifique à la région et a tendance à être définie par Belt and Road », a indiqué Simon Marginson. Ce dernier a indiqué qu’une « caractéristique de la politique chinoise, par rapport au Royaume-Uni, est la continuité à long terme. »

Au Royaume-Uni, la diplomatie vise à «déplacer la politique d’un budget à l’autre et plus encore en cas de changement de gouvernement. Mais la Chine devrait continuer à augmenter les bourses pour les étudiants africains pendant de nombreuses années».