La position de la Chine sur l’Ukraine restera « objective » et « juste », a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, à son homologue russe, Sergei Lavrov, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, mercredi.

La Chine espère que toutes les parties n’abandonneront pas leurs efforts de dialogue, a déclaré Wang Yi dans un communiqué du ministère chinois des affaires étrangères.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a indiqué que la Russie « était disposé à faire des efforts avec la Chine pour donner suite aux importants consensus conclus » par Xi Jinping et Vladimir Poutine, lors du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarcande, et faire progresser sans cesse la coopération pratique bilatérale.

Lire aussi : Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont rencontrés en pleines tensions avec l’Occident

L’Initiative pour le développement mondial (IDM) et l’Initiative pour la sécurité mondiale (ISM) proposées par le président chinois Xi Jinping sont d’une grande importance et permettront une synergie internationale dans la promotion de la paix, du développement, de l’égalité et de la justice pour le monde. La Russie apprécie hautement ces initiatives et les soutient activement, a assuré Sergueï Lavrov.

Ce dernier a, selon l’agence de presse Xinhua, dit espérer que la Russie et la Chine renforceront leur coordination au sein des organismes internationaux et régionaux, notamment les Nations Unies, l’OCS et les BRICS.

De son côté, Wang Yi a indiqué que les deux chefs d’État étaient « parvenus à de nouvelles ententes, traçant la voie pour le développement des relations bilatérales. La Chine est disposée à travailler avec la Russie pour mettre en œuvre ces consensus importants de manière globale et efficace« .

Les deux ministres ont échangé des vues sur la question ukrainienne. « La Chine continuera à adopter une position objective et juste en faveur de pourparlers de paix », a assuré Wang Yi, ajoutant que la Chine « espérait que les parties concernées n’abandonneront pas le dialogue et s’efforceront de répondre aux problèmes sécuritaires par ce biais ».

Sergueï Lavrov a exposé la position de la Russie sur ce dossier, soulignant que la sécurité était indivisible et que la Russie était toujours disposée à résoudre les problèmes par le dialogue et la négociation.