lundi, juillet 22

La Chine crée un nouvel organisme d’État pour rechercher du pétrole et du gaz en profondeur

La Chine met en place une nouvelle structure qui regroupe les producteurs nationaux de pétrole et d’autres entreprises publiques, afin de rechercher des réserves de pétrole et de gaz ultra-profondes. Le but est également de s’attaquer aux ressources non conventionnelles plus difficiles à extraire, a déclaré la China National Petroleum Corporation (CNPC).

La fondation de cette entité répond à l’appel lancé par le président Xi Jinping pour que le secteur dispose de « nouvelles forces productives » qui contribueront à la sécurité énergétique de la Chine, a indiqué la CNPC sur son site web.

Outre CNPC et le géant Sinopec, principaux producteurs de pétrole et de gaz du pays, le nouvel organe rassemble sept autres groupes d’État, dont China Aerospace Science and Industry Corp, le groupe sidérurgique Baowu, le constructeur d’équipements Sinomach, Dongfang Electric Group et Minmetals.

« Il s’agit de rassembler sagesse et force pour construire conjointement une chaîne industrielle allant de l’exploration du pétrole et du gaz ultra-profonds à l’ingénierie en passant par le développement », a déclaré la CNPC.

Le groupe devrait forer des ressources conventionnelles dans des puits très profonds, pouvant s’étendre à plus de 10 000 mètres (6,21 miles) sous la surface dans des endroits comme la région du bassin de Tarim au nord-ouest du Xinjiang. Des sites, où la CNPC et Sinopec sont des acteurs majeurs.

La nouvelle société devra également exploiter les ressources profondes en pétrole de schiste et en gaz de houille.

La Chine est le plus grand importateur de pétrole brut au monde et dépend des importations pour près des trois quarts de ses besoins. Le pays a investi des milliards de dollars pour maintenir sa production nationale de pétrole brut à plus de 4 millions de barils par jour. Il s’agit d’un niveau jugé nécessaire pour alimenter les activités manufacturières et les services militaires.

La production pétrolière en Chine connait une croissance de 2% par an, depuis 2018, en raison d’efforts imposés aux grands groupes pétrolières pour forer plus profondément à terre et accélérer le développement des gisements de pétrole offshore.

D’ailleurs, la production de pétrole brut de la Chine a totalisé 89,1 millions de tonnes durant la période janvier-mai 2024, augmentant de 1,8% en glissement annuel, selon le Bureau d’Etat des statistiques (BES). Cependant, les importations de pétrole brut ont légèrement diminué au cours de la période, avec 229,03 millions de tonnes de pétrole brut importés, soit une baisse de 0,4% en glissement annuel.

Cependant, l’agence de presse Reuters a souligné que les entreprises publiques doivent faire face au déclin de la production des grands gisements arrivés à maturité. Elles sont également confrontées aux défis géologiques et financiers de l’extraction du pétrole et du gaz de schiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *