La Chine a démenti les accusations selon lesquelles des pirates informatiques lui étant liés avaient pris pour cible l’entreprise biopharmaceutique Moderna, basée aux Etats-Unis.

Moderna développe actuellement un vaccin contre le Covid-19, et les américaines assurent que la Chine veut lui voler des informations cruciales.

« Ces accusations sont sans fondement et aucune preuve ne vient les étayer », a dit Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’un point presse.

« La Chine ne pratique pas le vol de technologie et n’en a pas besoin. Qui plus est, l’empire du Milieu est également souvent visé par des cyberattaques orchestrées par des États étrangers », a-t-il ajouté. « Nous appelons le gouvernement des États-Unis et les citoyens américains à arrêter de s’entraîner à répandre des rumeurs sales et humiliantes », a ajouté ce dernier.

Basé dans le Massachusetts, Moderna a confirmé à l’agence de presse Reuters avoir été en contact avec le FBI et avoir été informé de l’existence « d’activités de reconnaissance » menées par un groupe de pirates informatiques.