La Chine répondra à la visite annoncée d’un amiral de la marine américaine à Taïwan et s’oppose fermement à toute relation militaire entre Taïwan et les Etats-Unis, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

Michael Studeman, amiral de l’US Navy spécialisé dans le renseignement militaire dans la région Asie-Pacifique, a effectué une visite surprise à Taïwan, ont déclaré deux sources à Reuters.

Lire aussi : Visite surprise d’un amiral américain à Taïwan

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré que la Chine «s’oppose résolument» à toute forme d’échanges entre des responsables américains et taïwanais ou les deux ayant des relations militaires.

La Chine exhorte aussi les États-Unis à reconnaître pleinement l’extrême sensibilité de la question de Taïwan, a déclaré Zhao Lijian lors d’un point de presse. La Chine, « selon l’évolution de la situation, apportera une réponse légitime et nécessaire », a-t-il déclaré, sans plus de détails.

La Chine a réagi avec colère lorsque le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, est venu à Taipei en août, suivi du sous-secrétaire d’État américain Keith Krach en septembre, envoyant à chaque fois des avions de combat près de l’île.

Lire aussi : La Chine critique la visite du secrétaire américain à la Santé à Taiwan

S’exprimant lors d’une visite à Manille, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O’Brien, a souligné l’engagement des États-Unis à Taïwan. « Je ne peux imaginer quoi que ce soit qui provoquera une plus grande réaction contre la Chine du monde entier s’ils tentaient d’utiliser la force militaire pour contraindre Taïwan », a-t-il déclaré. «Les États-Unis sont avec ses amis à Taipei. Nous continuerons d’être là».

En Chine, Zhao Lijian a également exprimé son mécontentement face à la signature d’un protocole d’accord sur les échanges économiques à la suite d’une réunion entre des responsables taïwanais et américains à Washington.

La Chine a déjà déposé des «représentations sévères» auprès des États-Unis, qui devraient cesser d’avoir ce genre d’interactions avec Taïwan, a-t-il ajouté.