La Russie et la Chine ont inauguré le 10 juin le premier pont routier entre les deux pays, reliant par-dessus le fleuve Amour les villes de Heihe (province du Heilongjiang) et Blagovechtchensk (Extrême-Orient russe).

La construction de ce pont a prit fin depuis deux ans mais son inauguration avait été reportée en raison de la pandémie de coronavirus. Ce projet a été scellé par un premier accord en 1995, il est devenu le symbole du rapprochement et de la hausse des échanges entre les deux pays.

D’une longueur d’un kilomètre et composé de seulement deux voies de circulation, le pont a coûté quelque 19 milliards de roubles (300 millions d’euros) dont 14 milliards pour la Russie, selon les chiffres officiels.

La construction s’est réalisée en deux étapes. La première d’une longueur de 2,62 km comprenant le pont sur une longueur de 540,33 m qui enjambe le fleuve Amour, et aussi le pont sur la canal de Kanikourgan d’une longueur de 278 m et la route d’approche d’une longueur de 1,8 km. La seconde étape a développé une longueur de 14,8 km de route de catégorie 2 avec 3 échangeurs.

La construction a débuté en 2014 et la partie principale de la section chinoise a été terminée en octobre 2018. Les rails ont été posés en août 2021.

Selon les médias russes, 630 camions, 164 autobus et 68 véhicules légers pourront emprunter chaque jour ce pont destiné au fret. Pour la population des villes de Heihe et Blagovechtchensk, un téléphérique transfrontalier est en construction et doit être achevé en 2023.

Moscou et Pékin, qui partagent 4.250 kilomètres de frontière essentiellement sur le fleuve Amour, se sont opposés pendant plus de 30 ans sur le tracé de leur frontière dans la région.

Les échanges commerciaux sont devenus florissants depuis la normalisation des relations entre la Chine et la Russie, à la fin des années 1980. Ils se sont cependant heurtés à l’insuffisance des infrastructures de transports dans la région.

Lire aussi : Forte hausse des échanges entre la Chine et la Russie

Malgré cela, « au cours des 20 dernières années, le commerce mutuel a augmenté de 13 fois – de 8 milliards de dollars à 104 milliards de dollars d’ici la fin de 2020 », a déclaré Sergey Lavrov, dans un message vidéo aux participants à la 6ème Conférence internationale, intitulée «Russie et Chine: la coopération dans une Nouvelle ère».

Ce dernier a également indiqué que la coopération entre la Chine et la Russie en matière d’investissement concerne près de 70 projets d’une valeur de plus de 120 milliards de dollars (108 milliards d’euros).

Parmi eux, un complexe d’usines est sorti de terre en Russie, avec usine de Gazprom, considérée comme l’une des plus importantes usines de traitement de gaz au monde, qui est un maillon du gazoduc russo-chinois Power of Siberia, et une usine de pétrochimie de Sibur.

En avril 2022, la construction d’un pont ferroviaire sur le fleuve Amour reliant la Chine et la Russie a été achevée dans la République juive autonome du Birobidjan, 500 kilomètres à l’est. Cette infrastructure devrait entrer en service en août, selon les autorités locales.

Le 10 juin, le vice-premier ministre chinois Hu Chunhua a déclaré que la Chine était prête à travailler avec la Russie, lors de la cérémonie marquant l’ouverture du pont routier de Heihe-Blagoveshchensk Cross-Border via la liaison vidéo.

« La Chine est prête à travailler avec la Russie pour faire progresser en permanence la coopération sur la connectivité et fournir des services de dédouanement et de logistique mieux et plus pratiques pour les échanges de personnel et de commerce », a déclaré Hu.

Il a ajouté que « la Chine est prête à synergiser la stratégie de développement du nord-est du pays avec celle de l’Extrême-Orient de la Russie, approfondir la coopération pratique dans divers domaines et explorer de nouveaux domaines de coopération, afin de fournir plus d’avantages aux deux peuples ».

Avec une longueur de 1 284 mètres et une largeur de 14,5 mètres, le pont routier transfrontalier est un élément clé d’un projet routier de 19,9 km de long qui relie l’autoroute Jilin-Heilongjiang dans le nord-est de la Chine et une autoroute à Blagoveshchensk, a indiqué l’agence de presse Xinhua.