Le volume des échanges entre la Russie et la Chine s’élevait à 104 milliards de dollars à la fin de l’année dernière et continue de croître, selon le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov.

«Le traité [signé par la Russie et la Chine en 2001, joue un rôle important dans l’accélération du commerce et de la coopération économique. Nous avons quelque chose à montrer au public. Au cours des 20 dernières années, le commerce mutuel a augmenté de 13 fois – de 8 milliards de dollars à 104 milliards de dollars d’ici la fin de 2020», a déclaré Sergey Lavrov, dans un message vidéo aux participants à la 6ème Conférence internationale, intitulée «Russie et Chine: la coopération dans une Nouvelle ère».

Le ministre des Affaires étrangères a ajouté que la coopération d’investissement entre les deux pays est constituée de 70 projets d’une valeur de plus de 120 milliards de dollars (108 milliards d’euros).

Malgré les perturbations économiques causées par la pandémie de coronavirus, les échanges commerciaux entre la Russie et la Chine ont toujours dépassé les 100 milliards de dollars (90 milliards d’euros) ciblés en 2020. Ils ont toutefois diminué de près de 3% par rapport à 2019.

«Les deux pays veulent doubler le volume de commerce à 200 milliards de dollars. Le niveau cible pourrait toujours être atteint d’ici 2024, la tête du centre d’exportation russe», a déclaré Veronika Nikishina à l’agence de presse, Tass.

D’ailleurs, le projet d’énergie nucléaire devrait renforcer un peu plus les liens entre la Chine et la Russie. «Le lancement sans heurts du projet de coopération entre la Chine et la Russie dans le domaine de l’énergie nucléaire favorisera le renforcement des relations bilatérales», a assuré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

D’autant que les présidents chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine ont assisté à la cérémonie d’ouverture du projet de coopération en matière d’énergie nucléaire par liaison vidéo, signe de la volonté des deux dirigeants de consolider leur alliance.

Selon le porte-parole Zhao Lijian, cette année marque le 20e anniversaire de la signature du Traité de bon voisinage et de coopération amicale entre la Chine et la Russie. Selon lui, lancement du projet d’énergie nucléaire est «le premier échange bilatéral en ligne entre les deux chefs d’État cette année, ce qui est d’une grande importance pour diriger le partenariat stratégique global de coordination Chine-Russie pour une nouvelle ère afin de maintenir un haut niveau de développement».

«La coopération en matière d’énergie nucléaire est un domaine prioritaire traditionnel de coopération entre les deux pays, et elle s’est développée rapidement ces dernières années, attirant beaucoup d’attention de la part des deux chefs d’Etat», a indiqué le porte-parole.

En juin 2018, Xi Jinping et Vladimir Poutine ont été témoins de la signature d’un ensemble d’accords de coopération nucléaire, et la Chine et la Russie avaient accepté de collaborer pour la construction des centrales nucléaires de Tianwan (unités 7 et 8) et de Xudapu (unités 3 et 4).

« Il s’agit actuellement du plus grand projet de collaboration en matière d’énergie nucléaire entre la Chine et la Russie, et il représente un haut niveau de coopération pratique entre les deux pays », a déclaré Zhao Lijian.

Ce dernier a précisé que le lancement sans heurts des quatre unités est la preuve de la bonne foie des deux pays, afin de pérenniser les relations en matière de fabrication d’équipements haut de gamme, ainsi que d’innovation technologique.

Pour Zhao Lijian, ce projet encouragera particulièrement la mise à niveau de la coopération bilatérale dans divers domaines technologiques.

Affirmant que l’énergie nucléaire est propre et efficace, Zhao Lijian a affirmé qu’après l’achèvement des quatre unités, les émissions de dioxyde de carbone seront réduites, reflétant la ferme détermination de la Chine à atteindre l’objectif du « pic de carbone » et de la « neutralité carbone »,