Alors que les guerres et les conflits persistent dans certaines parties du monde, la faim et la maladie sont toujours répandues, et les incompréhensions et les oppositions s’intensifient, la Chine a présenté aux partis politiques des quatre coins de la planète sa solution pour relever ces défis mondiaux : la coopération.

«Aucun pays ne peut se tenir à l’écart face aux défis mondiaux. Chacun doit faire sa part», a déclaré le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président chinois Xi Jinping, dans un discours prononcé lors du Sommet du PCC et des partis politiques mondiaux à Beijing transmis par vidéo.

Le sommet avait pour thème « Pour le bien-être des peuples : la responsabilité des partis politiques » (For the People’s Wellbeing: the Responsibility of Political Parties). Plus de 500 chefs de partis politiques et d’organisations politiques de plus de 160 pays et plus de 10 000 représentants de partis y ont participé.

Dans son discours, Xi Jinping a demandé aux partis politiques d’adopter la notion d’une communauté mondiale partageant un même avenir.

«Si les pays ne se préoccupent que de leur propre nation, le monde devient un endroit exigu et surpeuplé où la compétition est féroce. S’ils adoptent le point de vue d’une communauté mondiale partageant un même avenir, le monde devient un vaste endroit propice à la coopération», a expliqué Xi Jinping.

Selon Xi Jinping, aucun pays ni aucune nation ne devrait être laissé pour compte sur la voie menant au bien-être de l’humanité. «Les pays et les nations doivent tous être égaux face aux possibilités de développement et aux droits au développement», a affirmé Xi Jinping, précisant que le développement est un droit pour tous les pays, et non un privilège pour quelques-uns.

Xi Jinping a invité les partis politiques mondiaux à affronter le problème de l’écart de développement et à accorder plus d’attention aux pays et aux régions moins avancés. Il a également exhorté les partis politiques du monde entier à s’opposer conjointement au découplage et à la pratique consistant à chercher à bloquer et à diviser l’accès aux technologies.

«Nous devons permettre à tous les pays d’accroître leur coopération pour le développement et veiller à ce que les fruits du développement soient partagés par tous», a souligné Xi Jinping. Il a ajouté que toute manipulation politique visant à saboter le développement d’autres pays et à nuire à la subsistance d’autres peuples ne recevra que peu de soutien et s’avérera inefficace.

«Nous devrions résister à l’unilatéralisme déguisé en multilatéralisme, et refuser toute forme d’hégémonie et de politique de force», a continué Xi Jinping. «Les règles internationales devraient être acceptées par tous les pays, et non par seulement quelques personnes. La coopération entre les pays devrait servir l’humanité au lieu de chercher à imposer une hégémonie au moyen de la politique de groupe», a rappelé Xi Jinping.

Xi Jinping a précisé que la Chine ne cherchera jamais à atteindre une hégémonie, une expansion ou une sphère d’influence, et qu’elle sera toujours membre du monde en développement. Selon Xi Jinping, le PCC est prêt à apporter de nouvelles contributions pour améliorer le bien-être humain.

Depuis 2012, la Chine a aidé 98,99 millions de personnes de régions rurales à sortir de la pauvreté. Le pays a également atteint les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies dix ans plus tôt que prévu.

Parlant du succès de la Chine dans la réduction de la pauvreté, Xi Jinping a révélé que le PCC était disposé à offrir davantage de solutions et de forces chinoises visant à réduire la pauvreté partout au monde.

«La Chine fera tout son possible pour soutenir la coopération internationale liée à la COVID-19», a soutenu Xi Jinping, en ajoutant que le pays déploiera des efforts extrêmement ardus afin de tenir sa promesse de plafonner ses émissions de carbone et d’atteindre la carbo-neutralité.