Le président sénégalais Macky Sall a appelé ce 4 septembre l’Afrique à ne « pas avoir la conscience perturbée » par les critiques occidentales contre la dette des pays africains vis-à-vis de la Chine.

Ce dernier a assuré que ce dossier était « parfaitement maîtrisé ». Macky Sall a assuré lors du 7ème Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) que « tout ce que nous faisons avec la Chine – j’insiste là-dessus – est parfaitement maîtrisé, y compris le volet financier, le volet de la dette ».

Co-président du FOCAC2018, le président sénégalais a ajouté que « nous ne devons pas avoir la conscience perturbée par les critiques faites sur la nature de nos relations avec la Chine ».

« La Ceinture et la Route » : vecteur d’endettement

« La Chine n’a pas augmenté le niveau d’endettement de l’Afrique. Les raisons derrière la dette africaine sont complexes », a assuré de son côté Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois pour les Affaires africaines.

Cette dernière a pointé du doigt la conjoncture actuelle, assurant que les fluctuations de l’économie mondiale « qui ont accru le coût du financement pour l’Afrique » et le recul des recettes fiscales pour les pays exportateurs de matières premières, principalement le pétrole, après la baisse des cours mondiaux.

« Même pour les pays lourdement endettés, la Chine n’est pas le principal créancier. C’est donc insensé et infondé de mettre la dette africaine sur notre dos », a plaidé Mme Xu.

Pour sa part, Xi Jinping a promis une nouvelle enveloppe de 60 milliards de dollars (50,4 mds €) dédiée au développement de l’Afrique, dont des investissements et des prêts supplémentaires pour le continent.

La Chine promet 60 milliards de dollars à l’Afrique

« Nous serons très consciencieux (avec cette somme). Nous ferons une étude de faisabilité complète avant de sélectionner un projet », a souligné Xu Jinghu, assurant qu’« il s’agira d’aider l’Afrique à renforcer sa capacité d’autosuffisance, et d’éviter (d’accroître) la dette ».