La Banque populaire de Chine a décidé de réduire son taux de référence pour les prêts hypothécaires de manière inattendue le 20 mai. Il s’agit de la seconde réduction de l’année, afin d’atténuer la pression sur le marché.

La banque centrale chinoise a prit cette décision au moment où Pékin cherche à relancer le secteur du logement. En effet, les responsables se sont engagés à prendre de nouvelles mesures pour lutter contre le ralentissement de la Chine.

L’économie chinoise fait face à un pic épidémique, qui a donné lieu à des mesures de restrictions qui ont beaucoup pesé sur l’activité.

« La réduction du taux préférentiel de prêt (TPP) à cinq ans devrait contribuer à relancer les ventes de logements, qui sont allées de mal en pis récemment », a déclaré Julian Evans-Pritchard de Capital Economics dans une note.

« Mais l’absence de réduction du TPP à un an suggère que la a Banque populaire de Chine (PBOC) essaie de maintenir un assouplissement ciblé et que nous ne devrions pas nous attendre à une stimulation à grande échelle du type de celle que nous avons vue en 2020. »

La Chine a abaissé le TPP à cinq ans de 15 points de base à 4,45%, la plus forte réduction depuis que la Chine a réorganisé le mécanisme des taux d’intérêt en 2019. Le TPP à un an est resté inchangé à 3,70%.

Si cette réduction « promet d’intensifier ses mesures de soutien, la BPC continue d’adopter une approche ciblée en matière de politique monétaire », ont indiqué à l’agence de presse Reuters les stratèges de BofA.

« Pour que son assouplissement soit véritablement efficace, il faudrait mettre en place des mesures généralisées, telles que des baisses de taux directeurs, une amélioration de l’accès au crédit et une dévaluation de la devise », a indiqué la Banque Of America.