Le ministère chinois des affaires étrangères a déclaré que la Grande-Bretagne devait cesser toute forme d’échanges officiels avec Taïwan, suite aux projets d’un ministre britannique de se rendre sur l’île autonome, revendiquée par la Chine, pour des discussions commerciales.

Les autorités taïwanaises doivent cesser d’être de connivence avec les forces étrangères, a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’un point de presse régulier.

Greg Hands, le ministre d’État britannique à la Politique commerciale, est arrivé à Taïwan le 7 novembre pour une visite de deux jours. Il rencontrera la dirigeante Tsai Ing-wen et co-présidera avec le vice-ministre de l’Économie Chen Chern-chyu, la 25e édition du dialogue bilatéral économique et commercial annuel.

La visite de Greg Hands est ainsi la première de niveau gouvernemental du Royaume-Uni à Taïwan depuis la pandémie. Le ministre tient à donner un nouvel élan aux échanges taïwano-britanniques dans les domaines des énergies renouvelables et du commerce durable.

Il souhaite également lever les barrières commerciales dans les secteurs de la fintech, de l’alimentation et du pharmaceutique, « de sorte à aider davantage d’entreprises britanniques à exporter et investir à Taïwan », selon le ministère britannique.

Lors du dialogue économique et commercial bilatéral, il est prévu la signature d’un protocole d’entente entre l’Agence pour l’innovation britannique et le ministère taïwanais de l’Économie. Londres a prévu un budget de 5 millions de livres (5,6 millions d’euros) jusqu’en 2025 pour soutenir des projets innovants sur le plan technologique entre le Royaume-Uni et Taïwan.

Selon les statistiques officielles britanniques, les échanges commerciaux entre Taiwan et le Royaume-Uni ont atteint un montant record l’an dernier, en dépassant les 8,3 milliards de livres, soit près de 9,5 milliards d’euros.

Durant la pandémie, les échanges commerciaux bilatéraux se sont accrus de 14% ces deux dernières années, et les exportations britanniques vers Taïwan ont crû de 12%.

Pour Londres, Taïwan est considéré comme un partenaire économique vital par Londres, dont la politique étrangère se tourne de plus en plus vers la région Indo-Pacifique depuis le Brexit.