La Chine va construire une base pour la police du Tadjikistan près de la frontière entre ce pays et l’Afghanistan, a indiqué un haut responsable, dans un contexte sécuritaire tendu depuis le retour au pouvoir des talibans.

La chambre basse du Parlement tadjik a approuvé cette construction dans le district d’Ichkachim, dans la région du Haut-Badakhchan (aussi appelée Gorno-Badakhchan), frontalière de l’Afghanistan, a déclaré une source parlementaire à l’Agence France Presse.

«La construction va être intégralement financée par la partie chinoise. Une fois construite, la base sera transférée» aux forces de police du Tadjikistan», a ajouté cette source qui a requis l’anonymat.

La Chine a mis à disposition une enveloppe de 7,3 millions d’euros pour bâtir cette infrastructure, d’après cette même source. La construction de cette base n’a toutefois pas été confirmée par Pékin. Interrogé jeudi à ce sujet par la presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, a affirmé ne «pas être au courant».

Depuis le retour en août 2021 des talibans au pouvoir en Afghanistan, les pays de la région s’inquiètent d’un vide sécuritaire pouvant favoriser l’essor de groupes djihadistes. Alors que certains pays d’Asie centrale, notamment l’Ouzbékistan voisin, la Russie et la Chine, ont engagé un dialogue avec les talibans, le Tadjikistan refuse tout contact avec les nouveaux maîtres de Kaboul.

Lire aussi : Les Talibans souhaitent travailler avec la Chine

Le président tadjik, Emomali Rakhmon, a plusieurs fois exprimé son inquiétude devant la multiplication de «groupes terroristes» à sa frontière, appelant le mois dernier à créer «une ceinture de sécurité fiable autour de l’Afghanistan».

Lors d’un entretien téléphonique le 7 septembre avec le président chinois Xi Jinping, le président tadjik Emomali Rahmon a lui a fait part de la volonté du Tadjikistan « à travailler avec la Chine pour approfondir constamment la coopération dans des domaines tels que l’économie et le commerce, la sécurité, les échanges humains et culturels, et enrichir le partenariat stratégique global Tadjikistan-Chine ».

Xi Jinping a indiqué que les relations sino-tadjikes étaient actuellement à leur meilleur niveau dans l’histoire. 2022 marquera le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Tadjikistan.

Dans un tel contexte, « la Chine est prête à travailler avec le Tadjikistan pour bâtir une communauté de développement riche en contenu et une communauté de sécurité indestructible, sauvegarder les intérêts communs des deux pays et promouvoir la paix et le développement de la région ».