Les Talibans souhaitent travailler avec la Chine

par | Août 23, 2021 | MONDE, Orient

«La Chine a joué un rôle dans la promotion de la paix et de la réconciliation en Afghanistan et est la bienvenue pour participer à la reconstruction du pays», a déclaré le porte-parole des talibans, Souhail Shaheen aux médias officiels chinois.

En coopérant avec les talibans, la Chine pourrait mettre en avant le fait qu’elle n’a pas pris part au conflit en Afghanistan, contrairement à la Russie et aux Etats-Unis.

Wang Yi et le Mollah Abdul Ghani Baradar

«La Chine est un grand pays, avec une économie forte, je pense qu’elle peut jouer un rôle important dans la reconstruction et la réhabilitation de l’Afghanistan», a déclaré Souhail Shaheen à la chaîne de télévision chinoise CGTN.

Lors d’une rencontre entre le ministre chinois des Affaires étrangères et une délégation des talibans, Wang Yi a déclaré qu’il espérait que l’Afghanistan adopterait une politique islamiste modérée.

Lire aussi : Une délégation des Taliban en visite en Chine

Une position que la Chine souhaite maintenue dans les jours, mois et années à venir. «La Chine maintient le contact et la communication avec les talibans afghans et les autres parties sur la base du respect total de la souveraineté de l’Afghanistan, et de la volonté de toutes les parties. Elle encourage et espère que les talibans afghans pourront donner suite à leurs déclarations positives», a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Lire aussi : La Chine attend des talibans qu’ils soutiennent la paix et la réconciliation

Cette dernière a expliqué qu’après les changements survenus récemment en Afghanistan, les dirigeants et la porte-parole des talibans afghans ont publiquement déclaré par différents canaux que les talibans afghans résoudront les problèmes auxquels le peuple est confronté, répondront aux aspirations du peuple et resteront engagés à former un gouvernement islamique ouvert et inclusif.

«La Chine encourage et espère que les talibans afghans pourront donner suite à leurs déclarations positives, s’unir à tous les partis et groupes ethniques d’Afghanistan, établir le plus rapidement possible, par le dialogue et la consultation, un cadre politique inclusif à large assise qui soit adapté aux conditions nationales et bénéficiant du soutien de la population, ainsi qu’adopter des politiques intérieure et extérieure modérées et prudentes», a déclaré la porte-parole Hua Chunying.

«Rien ne reste inchangé», a souligné cette dernière. Elle a indiqué que «pour comprendre et traiter les problèmes, nous devons adopter une approche holistique, interconnectée et dialectique du développement, ainsi qu’examiner à la fois le passé et le présent. Nous devons non seulement écouter ce qu’ils disent, mais aussi regarder ce qu’ils font».

« En fait, l’évolution rapide de la situation en Afghanistan révèle également comment le monde extérieur a manqué de jugement objectif sur la situation locale et de compréhension précise de l’opinion publique sur place », a indiqué Hua Chunying, ajoutant que certains pays occidentaux en particulier doivent tirer quelques leçons à cet égard.

De son côté, Dai Bing, chargé d’affaires de la Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies, a appelé à poursuivre la lutte contre le terrorisme en Afghanistan afin d’éviter que ce dernier ne redevienne un paradis pour les terroristes.

«Après le début de la guerre antiterroriste dans le pays il y a vingt ans, au lieu d’être éliminés, le nombre de groupes terroristes en Afghanistan est passé de moins de dix à plus de vingt avec près de 10.000 terroristes étrangers sur son sol», a-t-il noté.

Selon lui, les équipes du comité ad hoc du Conseil de sécurité ont averti à plusieurs reprises cette année que des organisations terroristes telles que l’État islamique, Al-Qaïda, le Mouvement islamique du Turkestan oriental et les talibans pakistanais, se sont multipliées et se sont rassemblées en Afghanistan.

La situation actuelle en Afghanistan est en train de connaître des changements majeurs et les organisations terroristes sont susceptibles de profiter de ce chaos, a alerté Dai Bing.

«L’Afghanistan ne doit jamais redevenir un paradis pour les terroristes. Nous espérons que les talibans coupent complètement tous leurs liens avec toutes les organisations terroristes. Tous les pays doivent coopérer les uns avec les autres dans la lutte contre tout type de terrorisme en conformité avec le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité afin d’apporter un espoir de paix à l’Afghanistan», a déclaré le diplomate.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :