Cai Xiaoli, épouse de l’ambassadeur de Chine auprès de l’Union européenne a expliqué en quoi la vie de sa mère et de sa grand-mère est différente de la sienne.

« Comme en Europe, de grands changements ont eu lieu dans le statut et le mode de vie des femmes en Chine. La libération des femmes chinoises est un long processus historique, mais depuis la fondation de la République populaire (en 1949, ndlr), le statut des femmes chinoises s’est considérablement amélioré », a expliqué Cai Xiaoli au site euobserver.com

Cette dernier a ainsi expliqué que « ma grand-mère était une femme au foyer qui passait la plupart de son temps à la maison. Elle avait les pieds liés et marchait lentement. Toute sa vie a été consacrée à la garde de son mari et à l’éducation des enfants ».

A contrario, « ma mère a été encouragée à travailler comme mon père et à être indépendante, en brandissant ‘la moitié du ciel’. Pour ma génération, je peux choisir la carrière que j’aime, utiliser mon expertise et poursuivre les objectifs de ma propre vie ».

« Je crois qu’avec le développement rapide de la Chine, la jeune génération de femmes sera mieux placée pour atteindre ses propres objectifs, car elle a une vision globale, une adaptabilité et une compétitivité plus fortes. Ils créeront une plus grande valeur et réussiront davantage dans leur évolution de carrière », a expliqué Cai Xiaoli.

Interrogée à l’occasion du 8 mars, Journée internationale des droits de la femme, Cai Xiaoli a expliqué que cette date est une « journée charmante pour les femmes en Chine! »

Elle « prennent généralement une demi-journée de congé et se réunissent pour profiter du moment heureux. Nous recevons de belles fleurs et des cadeaux. Les maris ou les petits amis expriment leur amour et leur appréciation comme la « Saint Valentin ». Nous nous sentons un peu choyés comme la pomme de la paume, et nous nous sentons heureux d’être une femme! ».

Pour elle, « l’Europe a une longue histoire de ‘libération des femmes’, avec un démarrage précoce et une base solide. Alors que l’économie mondiale est confrontée à davantage de défis, je vois de nombreux pays et régions où les femmes ont encore besoin d’aide pour améliorer leurs conditions de vie, l’éducation, les soins de santé, les compétences et le développement de carrière ».

« J’espère que les vulnérables deviennent plus forts et ressentent la chaleur du monde. Comme nous le disons souvent, l’amour sera sans frontières! J’espère également que mes amis européens réagiront positivement à l’épidémie. Je vous souhaite bonheur et bonne santé », a conclu l’épouse de Zhang Ming, chef de la mission diplomatique chinoise auprès de l’Union européenne (UE).