La ministre adjointe de la Santé et des Affaires sociales, Lee Li-feng, va prendre la tête de la délégation taïwanaise qui se rendra à Genève pour appuyer la demande de participation de Taiwan à l’AMS.

Elle va demander la participation de Taiwan à l’Assemblée mondiale de la santé (AMS), l’organe décisionnel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce déplacement fait partie de la campagne menée début 2022 par Taipeu pour montrer que Taiwan « est un membre responsable de la communauté internationale, résolu à contribuer à l’objectif de ‘Santé pour tous’ de l’OMS », selon le communiqué publié que le site du gouvernement taiwanais.

La 75ème AMS se tiendra du 22 au 28 mai et sera la première depuis le début de la pandémie de Covid-19, car les délégations des Etats membres de l’OMS y assisteront en personne.

En marge de l’AMS, Lee Li-feng et la délégation taïwanaise partageront – avec d’autres responsables sanitaires du monde entier – l’expérience de Taiwan en matière de lutte contre le Covid-19 et plus généralement contre les maladies infectieuses, a expliqué le ministère des Affaires étrangères, à Taipei.

La réponse de Taiwan face au Covid-19 a été largement saluée et mériterait à elle seule une invitation à participer à l’AMS en tant qu’observateur, estime le ministère, citant une récente déclaration de Brian McKeon, le secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis d’Amérique à la gestion et aux ressources.

Lors d’une rencontre en avril avec le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, Brian McKeon a appelé ce dernier à accorder à Taiwan le statut d’observateur à la 75e AMS, rappelle le ministère.

Des appels similaires ont récemment été lancés par le gouvernement du Japon, par le Parlement européen, par les parlements nationaux du Danemark, de la Lettonie et de la Slovaquie, entre autres, ainsi que par la Chambre des représentants des Etats-Unis, soulignent les Affaires étrangères.

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

De son côté, la Chine a dénoncé la délégation de Taiwan et indiqué que la Chine « ne peut pas être d’accord avec la participation de la région de Taïwan » à la réunion de l’Assemblée mondiale de la santé (WHA) de cette année, le meilleur organisme décisionnel de l’OMS.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a averti le Parti progressiste démocrate (DPP) au pouvoir à Taiwan, lui intimant d’«arrêter d’exploiter la pandémie Covid-19 pour s’engager dans une manipulation politique». « Sinon, cela ne fera que l’inviter à l’humiliation pour lui-même », a déclaré Zhao Lijian lors d’une briefing de presse à Pékin.

La Chine considère que Taiwan est une «province rebelle» et ses objections ont conduit à l’exclusion de Taipei de diverses organisations internationales au fil des ans. Taipei insiste cependant sur le fait qu’il s’agit d’une pays indépendant depuis 1949 et compte actuellement au moins 14 alliés diplomatiques complets.

Zhao Lijian a accusé le DPP d’adhérer «obstinément» à une «position séparatiste», affirmant que «la fondation politique pour que la région de Taïwan participe à l’ATT a cessé d’exister» en raison des actions du parti au pouvoir.

Il a affirmé que Pékin s’oppose à l’inclusion de Taiwan «afin de protéger la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale et de maintenir la solennité et l’autorité de l’UNGA et des résolutions pertinentes.»

Le porte-parole chinois a réagit aux propos du ministre des Affaires étrangères de Taiwan, Joseph Wu, qui a indiqué aux législateurs que le gouvernement taïwanais «attend toujours» une invitation au 75e AMS, qui se tiendra à Genève du 22 au 28 mai.

Il a déclaré que «de plus en plus de pays» soutiennent les efforts de Taipei pour regagner son siège au sein de l’AMS, auquel Taiwan a assisté en tant qu’observateur de 2009 à 2016 lorsque les relations entre Pékin et Taipei étaient plus chaudes.

Peu importe si Taiwan obtient l’invitation, la vice-ministre de la Santé et d’autres représentants du gouvernement «se rendront toujours à Genève pour partager l’expérience de santé de Taiwan en marge de la WHA annuelle, comme cela a été fait dans le passé», a assuré Joseph Wu.

Le mois dernier, la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé à l’unanimité une législation appelant à un plan du Département d’État pour aider Taiwan à récupérer son statut d’observateur.