La Nouvelle-Zélande a décidé d’interdire ou de restreindre l’entrée des citoyens chinois et de tous les étrangers qui ont récemment visité la Chine.

Le pays rejoint une poignée de pays, dont l’Australie, à interdire l’entrée dans le pays de tous les ressortissants étrangers arrivant de Chine continentale en raison de la menace croissante de l’épidémie de coronavirus.

L’interdiction est en vigueur depuis le 3 février et le ministère des affaires étrangères et du commerce a également adressé ses conseils aux néo-zélandais pour toute la Chine continentale à «Ne voyagez pas», le plus haut niveau.

« Nous avons été informés par des responsables de la santé que, bien qu’il existe encore un certain nombre d’inconnues dans la façon dont le virus est transmis, nous devons adopter une approche de précaution », a déclaré la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, dans un communiqué.

Les citoyens néo-zélandais et les résidents permanents qui reviennent en Nouvelle-Zélande peuvent toujours entrer dans le pays, tout comme les membres de leur famille immédiate, mais ils devront s’auto isoler pendant 14 jours à leur retour dans le pays.

L’interdiction sera en vigueur jusqu’à 14 jours, et révisée par les autorités toutes les 48 heure. Elle comprend tous les voyageurs étrangers qui quittent ou transitent par la Chine continentale après le 2 février.

Le coronavirus, transmissible entre humains, s’est déjà propagé dans plusieurs pays voisins dont le Vietnam, le Japon, la Malaisie, mais aussi les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, et amiralats arabes unis. Depuis peu, l’OMS à déclarer l’épidémie d’une urgence sanitaire mondiale.

Les États-Unis, l’Union européenne, la Russie, l’Australie et Singapour ont interdit ou restreint l’entrée des citoyens chinois et de tous les étrangers qui ont récemment visité la Chine pour freiner la propagation du virus.

Les médias philippins ont indiqué que le président Rodrigo Duterte devait prononcer une interdiction temporaire de voyager sur les visiteurs chinois, y compris de Hong Kong et Macao. Cela est venu lorsque le pays a signalé la premier décès de coronavirus hors de Chine.