Le premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai, a interrompu ce 4 février la production sur une de ses chaînes de montage en raison d’un manque de pièces lié au nouveau coronavirus en Chine, envisageant des mesures plus larges.

Les chaînes d’approvisionnement fonctionnent à flux tendu dans l’industrie automobile. L’apparition de la pneumonie virale en Chine a perturbé l’approvisionnement en composants de câblage, a déclaré une porte-parole de Hyundai.

« Pour l’instant, la chaîne de production des berlines Genesis à l’usine numéro 5 d’Ulsan a été temporairement suspendue« , a-t-elle déclaré. Aucun détail n’a été communiqué sur la reprise de la production et indiqué que le constructeur automobile discute avec son syndicat de la possibilité que de nouvelles usines soient contraintes de suspendre leur production. « La situation ne semble pas bonne », a-t-elle déclaré.

L’épidémie, apparue au Wuhan dans la province du Hubei, est un centre majeur de l’industrie automobile chinoise où les français PSA et Renault ont implanté l’essentiel de leurs usines dans le pays.

A lire aussi : Les multinationales limitent ou interdisent les voyages vers la Chine