vendredi, juillet 12

La police vante les mérites des lunettes à reconnaissance faciale

A Zhengzhou dans le Henan, la police est équipée depuis quelques mois de lunettes de reconnaissance faciale teintées en noir, pour identifier les personnes recherchées.

Reliées à la base de données de la police, ces lunettes permettant l’identification d’un fugitif, même si celui-ci se trouve au milieu d’une foule. Cette nouvelle technologie est vivement critiquée par les chinois, qui craignent un renforcement du pouvoir du gouvernement sur leur vie quotidienne.

Selon les médias chinois, ce dispositif aurait déjà permis l’arrestation de sept personnes recherchées. Ainsi, la police ferroviaire du Zhengzhou travaille à la gare centrale de la ville, qui est l’une des plus fréquentée du pays, particulièrement lors du nouvel an.

Des policiers, munis de ces lunettes de reconnaissance faciale, ont été déployés aux quatre entrées de la gare, afin de contrôler les passagers et arrêter si nécessaire les personnes recherchées par la police.

Selon le Quotidien du Peuple, les sept fugitifs arrêtés grâce à ce dispositif étaient impliqués dans des affaires criminelles, allant du trafic d’êtres humains au un délit de fuite après un accident de la route.  Les policiers ont également pu retrouver 26 personnes détenant de faux papiers d’identité.

Cette nouvelle technologie permet aussi aux policiers de photographier un individu suspecté. La photo est par la suite comparée aux personnes fichées dans la base de données. Si une correspondance est trouvée, diverses informations relatives à l’individu identifié sont transmises aux agents.

Une technologie similaire avait été utilisée en août 2017, lors du festival de la bière de Qingdao. Selon les médias officiels, la police avait pu, lors de cet événement, analyser près de 2,3 millions de visages et procéder à l’arrestation de 25 personnes recherchées et de 32 individus sous l’emprise de stupéfiants.

Ce dispositif avait permis d’alerter les policiers de la présence de 37 personnes ayant des antécédents judiciaires pour des vols à la tire : 5 d’entre eux ont été arrêtés et 32 ont fait l’objet d’une expulsion des lieux, a indiqué la chaîne BBC en chinois.

Cependant, certaines organisations de défense des Droits de l’Homme et la société civile  craignent que le gouvernement utilise cette technologie pour surveiller les opposants politiques, ou réduire le nombre de dissidents issus des minorités ethniques.

La Chine est devenue le leader mondial en matière de technologie de reconnaissance faciale. Le territoire dispose d’ailleurs du «système de vidéosurveillance le plus vaste au monde». Selon différentes sources, près de 170 millions le nombre de caméras de surveillance sont en service dans le pays, et les autorités prévoient déjà l’installation de 400 millions de caméras supplémentaires d’ici 2020.

La reconnaissance faciale, nouvel outil de surveillance

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *