Vent de tempête commerciale entre Beijing et Washington

par | Mar 20, 2018 | Amériques, MONDE

Les autorités chinoises ont appelé le 20 mars 2018  les Etats-Unis à « garder raison » afin d’éviter une guerre commerciale, tout en assurant « protéger rigoureusement la propriété intellectuelle » des firmes étrangères.

De son côté, Washington menace Beijing de lourdes sanctions pour ses manquements dans ce domaine. « Nous espérons que les deux parties sauront raison garder, n’agiront pas sous le coup de l’émotion et éviteront de mener une guerre commerciale », a déclaré le Premier ministre, Li Keqiang, lors d’une conférence de presse concluant la session annuelle du Parlement chinois.

Pour ce dernier, une guerre commerciale « ne profiterait à personne et nul n’en sortirait vainqueur« . Concernant le dossier des vols de propriété intellectuelle, dénoncés par Washington, Li Keqiang a tenté de rassurer : « nous protégerons rigoureusement la propriété intellectuelle » des firmes étrangères.

Taxation des importations chinoises

Le président américain Donald Trump compte taxer lourdement les importations en provenance de Chine, accusée de dérober la propriété intellectuelle des firmes américaines et de subventionner lourdement ses exportations.

Donald Trump dénonce régulièrement le déficit commercial américain avec la Chine et envisagerait d’imposer prochainement à la Chine des droits de douane sur un volume d’importations équivalentes à 60 milliards de dollars (49,2 milliards d’euros), selon des médias américains.

Washington pointe également du doigt le système de coentreprises imposé par Beijing aux entreprises américaines, et étrangères. En effet, pour accéder au marché chinois, ces firmes doivent partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

Or, «la Chine n’a jamais forcé aucune entreprise à transférer ses savoir-faire», a affirmé le ministre chinois de l’Industrie et de l’Informatisation, Miao Wei, fin janvier 2018. «Ce n’était pas possible même à l’époque de l’économie planifiée, et c’est encore inconcevable aujourd’hui», a assuré ce dernier.

Une position rappelée par le Premier ministre, qui a souligné : « nous allons ouvrir complètement le secteur manufacturier. A cet égard, nous ne permettrons pas des transferts de technologie forcés » imposés aux entreprises étrangères, a assuré Li Keqiang, réitérant la promesse d’une « ouverture toujours plus accrue » des marchés chinois.

Le gouvernement chinois espère lui que les Etats-Unis assoupliront leurs restrictions « sur l’exportation à la Chine de technologies de pointes et d’articles à haute valeur ajoutée« , a souligné Li Keqiang, faisant valoir que cela contribuerait à « rééquilibrer » les échanges.

45 confédérations patronales américaines tentent de freiner Donald Trump

45 confédérations patronales américaines ont envoyé le 18 mars une lettre à l’administration Trump l’exhortant à mettre fin à ses projets de taxations sur les importations en provenance de Chine, selon le Wall Street Journal.

Ces fédérations, représentent divers secteurs, allant de l’agriculture au textile et habillement, en passant par les secteurs technologiques ou les détaillants. Pour elles, imposer des droits de douanes importants « entraînerait une succession de conséquences négatives pour l’économie américaine« .

Les fédérations ont estimé que ces mesures provoqueraient des représailles, pèseraient sur les exportations américaines du secteur agricole et du secteur des biens et services, mais surtout elles augmenteraient le coût pour les entreprises et les consommateurs.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :