Le ministère chinois du Commerce a exhorté le 19 août le gouvernement lituanien à « corriger immédiatement sa mauvaise décision et à prendre des mesures pour favoriser la coopération économique et commerciale » entre la Chine et la Lituanie.

Ce dernier a réagit aux enquêtes de certains médias laissant entendre que l’opérateur ferroviaire national chinois aurait suspendu la liaison de fret ferroviaire Chine-Union européenne vers la Lituanie.

Plus tôt, certains médias avaient rapporté que China Railway Group suspendrait le service de train de marchandises vers la Lituanie, dans un contexte de relations sino-lituaniennes tendues du fait de la provocation de la Lituanie à l’égard de la Chine sur la question de Taïwan. Le 18 août, China State Railway Group Co (China Railway) a démenti l’information, affirmant que les services n’étaient pas affectés.

Gao Feng, porte-parole du ministère du Commerce, a déclaré le 19 août lors d’un point de presse que « c’est au contraire le gouvernement lituanien qui a dressé des obstacles et entravé la coopération économique et commerciale entre les deux pays, et interféré dans les activités commerciales normales des entreprises chinoises en Lituanie ».

Selon Gao Feng, « l’action récente de la Lituanie viole de manière flagrante l’esprit des relations diplomatiques entre les deux pays, porte gravement atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, et a affecté la confiance commerciale » de la Chine et de la Lituanie.

«Nous exhortons le gouvernement lituanien à corriger immédiatement sa mauvaise décision, à prendre des mesures concrètes, à agir pour améliorer le bien-être des deux peuples et à créer des conditions favorables à la coopération économique et commerciale entre les deux pays», a conclu le porte-parole.

Dans le même temps, la China State Railway Group Co (China Railway) a démenti les articles de certains médias baltes selon lequel l’opérateur ferroviaire chinois avait suspendu les trains de marchandises vers la Lituanie en raison de « tensions politiques ».

La compagnie a affirmé que les trains de marchandises étaient en service normal, après que certains médias de l’île de Taïwan ont assuré la mise en place de sanction de la par de la Chine contre la Lituanie.

Cependant des experts chinois ont noté qu’une telle suspension de service pourrait être une option pour la Chine, et ont exhorté le pays balte à agir avec sagesse plutôt que de suivre aveuglément la politique américaine vis-à-vis de la Chine au détriment de ses propres intérêts.

Le Baltic News Service, l’agence de presse opérant dans les pays baltes, a affirmé avoir obtenu une lettre de la société China Railway Containers – la filiale de China Railway – adressé à des clients lituaniens. La lettre indique qu’en raison des tensions politiques entre la Lituanie et la Chine, le train de marchandises initialement prévu pour partir de la Chine vers la Lituanie à la fin de ce mois sera annulé.

China Railway a démenti cette information dans un communiqué envoyé au Global Times. Il a déclaré que les reportages des médias sur la suspension des trains de marchandises par China Railway Containers vers la Lituanie étaient faux et que les trains Chine-Europe entre les deux pays fonctionnent normalement.

L’agence de presse de Taiwan, Central News Agency, a cité les médias baltes attestant que Ramūnas Rimkus, le conseiller lituanien des transports en Chine, a déclaré que la « décision chinoise de suspendre le fret » était pour des considérations politiques.

Mais dans un e-mail au Global Times, Ramūnas Rimkus a déclaré que les autorités lituaniennes n’avaient obtenu aucune information sur la suspension des trains entre la Chine et la Lituanie. Pour l’instant, les trains vont toujours en Lituanie.

La Chine a rappelé son ambassadeur en Lituanie, Shen Zhifei, et a exigé que l’ambassadeur de Lituanie en Chine soit rappelé le 10 août. Cette décision intervient après la décision de la Lituanie d’autoriser les autorités de Taiwan à ouvrir un « bureau de représentation » sous le nom de « Taiwan ».

Cette décision «a gravement porté atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, et a sérieusement enfreint le principe d’une seule Chine. Par conséquent, la Chine a le droit et doit apporter des réponses légitimes et raisonnables», a déclaré la porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying.

Lire aussi : La Chine a décidé de rappeler son ambassadeur en Lituanie

Shen Zhifei a déclaré dans un article signé publié dans les médias lituaniens le 7 août qu’il est regrettable que le gouvernement lituanien ait «effrontément violé le principe d’une seule Chine et les normes régissant les relations internationales à Taiwan».

«Il appartient au gouvernement et au peuple lituaniens de faire un choix judicieux de violer ou non le principe d’une seule Chine et de saper délibérément les relations normales entre la Chine et la Lituanie au détriment des intérêts de la Lituanie et de son peuple», a déclaré le diplomate.

De janvier à avril 2021, les échanges entre la Chine continentale et la Lituanie se sont élevés à 804,57 millions de dollars (724,1 millions d’euros), en hausse de 21% en glissement annuel. Le commerce de la Lituanie avec l’île de Taïwan au cours de la même période n’était que de 45,9 millions de dollars (41,3 millions d’euros).

Or selon l’agence de presse de Taïwan, la Chine impose des sanctions supplémentaires à la Lituanie, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et du bois. Certaines entreprises du pays balte se sont plaintes des restrictions commerciales imposées par la Chine dans un contexte de tensions politiques accrues.

Les derniers sanctions de la Chine incluent le refus de permis d’importation et les accusations de gestion des nuisibles de qualité inférieure, a rapporté l’agence de presse taïwanaise.

«Les sanctions sont conçues comme un avertissement pour les autres pays», a déclaré Matas Maldeikis, président du groupe parlementaire lituanien pour les relations avec Taïwan.