«Si les Etats-Unis persistent dans la théorie de la fuite du laboratoire, ils devraient inviter l’Organisation mondiale de la Santé à enquêter sur les laboratoires de Fort Detrick et de l’Université de Caroline du Nord en premier lieu», a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin.  

Ministère des affaires étrangères à Beijing

La Chine a décidé d’intervenir avant la publication du rapport du renseignement américain sur les origines du Covid-19, faisant venir un haut responsable pour accuser les États-Unis de politiser la question en cherchant à blâmer la Chine.

Fu Cong, un directeur général du ministère des Affaires étrangères, a déclaré lors d’un briefing pour les journalistes étrangers que « la Chine bouc émissaire ne peut pas blanchir les États-Unis ».

« S’ils veulent accuser sans fondement la Chine, ils feraient mieux d’être prêts à accepter la contre-attaque de la Chine », a-t-il déclaré.

La Chine, les États-Unis et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont empêtrés dans une querelle qui se concentre sur la question de savoir si le virus qui cause le Covid-19 aurait pu fuir d’un laboratoire de la ville de Wuhan, où la maladie a été détectée pour la première fois fin 2019.

Un rapport conjoint OMS-Chine publié fin mars 2021 a conclu qu’une fuite de laboratoire était « extrêmement improbable », et la Chine souhaite que l’enquête passe à d’autres possibilités. Le scénario le plus probable, selon le rapport, est que le Covid-19 passe des chauves-souris à un autre animal qui infecte ensuite les humains.

Mais les résultats ne sont pas concluants, et le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que «toutes les hypothèses sont sur la table et justifient des études complètes et approfondies». En juillet, ce dernier avait indiqué qu’il y avait eu une «poussée prématurée» pour écarter la théorie des fuites de laboratoire.

En mai, le président Joe Biden a ordonné un examen de 90 jours par les agences de renseignement des deux théories.

Lire aussi : Origine du Covid-19 : Washington veut une enquête, Beijing dénonce un «virus politique»

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que Biden avait reçu le rapport et un briefing classifié à ce sujet mardi, et qu’un résumé non classifié était en cours de préparation « rapidement » pour diffusion publique.

La tension sur l’opportunité de continuer à poursuivre la théorie des fuites de laboratoire a retardé la prochaine phase de recherche, et les scientifiques qui composaient l’équipe de l’OMS pour le rapport conjoint ont averti mercredi que la fenêtre d’opportunité pour résoudre le mystère se « ferme rapidement ».

La Chine a répondu aux spéculations persistantes sur une fuite de l’Institut de virologie de Wuhan en suggérant que le virus aurait pu s’échapper de Fort Detrick, un laboratoire militaire américain dans le Maryland.

Fu Cong, qui dirige le département de contrôle des armements du ministère des Affaires étrangères, a nié que la Chine se livre à une campagne de désinformation, a indiqué l’agence de presse, Reuters.

Ce dernier a assuré que si d’autres parties insistaient pour poursuivre la théorie des fuites de laboratoire, alors l’équipe de chercheurs de l’OMS devrait visiter Fort Detrick. Il l’a décrit comme une question d’équité, puisque l’OMS s’est rendue à deux reprises à l’institut de Wuhan.

« Si le Dr Tedros pense que nous ne devrions pas exclure l’hypothèse d’une fuite de laboratoire, eh bien, il sait où aller », a déclaré Fu Cong, assurant qu’«il doit aller dans les laboratoires américains».

La Chine note que l’institut des maladies infectieuses de Fort Detrick a étudié les coronavirus et qu’il a été fermé pendant plusieurs mois en 2019-2020 pour des infractions à la sécurité.