L’activité des usines chinoises a augmenté à un rythme plus rapide en juin, dépassant les attentes, a rapporté l’agence de presse Reuters.

Selon l’agence de presse britannique, l’indice des directeurs d’achat (PMI) officiel de la Chine a atteint son plus haut niveau depuis trois mois. Le PMI s’est établi à 50,9 en juin, alors que les analystes s’attendaient à une baisse à 50,4 contre 50,6 en mai.

Parallèlement, l’agence de presse Bloomberg a rapporté que le PMI non manufacturier chinois était passé à 54,4. La limite des 50 points sépare l’expansion de la contraction.

Pour Reuters, l’économie de la Chine a continué de se rétablir après que le gouvernement a levé les verrouillages et augmenté les investissements. Bloomberg est – de son côté – arrivé à la même conclusion.

Toutefois, les données de la Chine confirmaient la tendance à une reprise intérieure progressive, après la contraction enregistrée au premier trimestre et qu’elles confirmaient la position du gouvernement chinois sur les mesures de relance.

L’agence Reuters a souligné que Beijing avait déjà mis en place une série de mesures d’assouplissement cette année en Chine, comme des réductions des réserves obligatoires ainsi qu’un soutien aux prêts et des allégements fiscaux ciblés pour les entreprises touchées par le virus.

Le gouvernement a également accéléré l’émission d’obligations locales dans l’espoir de stimuler la croissance des infrastructures en Chine. « La demande manufacturière globale de la Chine s’est redressée rapidement », a déclaré à Reuters Wang Zhe, économiste en chef chez Caixin Insight Group.

Les données montrent que la fabrication est toujours en tête de la reprise en Chine, a souligné Zhou Hao, économiste spécialiste des marchés émergents à la Commerzbank AG, à Singapour, à l’agence de presse Bloomberg. « La croissance du PIB chinois devrait redevenir positive au deuxième trimestre », a assuré ce dernier.