Les agences d’évaluation de l’impact sur l’environnement (EIE) vont rompre leurs liens avec les gouvernements locaux d’ici la fin de l’année, afin d’éviter les conflits d’intérêts et aider à renforcer la lutte du ministère de l’environnement contre la pollution.

Ainsi, 337 agences d’EIE avaient déjà été séparé des services de l’Etat ou dissoutes, et 13 autres devraient être détachées avant la fin de l’année. D’après l’agence de presse Xinhua, l’objectif est d’éviter les conflits d’intérêts et la corruption.

En effet, le gouvernement a sanctionné 3 287 fonctionnaires gouvernementaux « responsables de manque d’efforts en matière de protection environnementale », lors de la dernière campagne de lutte contre la pollution et la dégradation environnementale.

Ces fonctionnaires de 8 régions provinciales, dont le Jiangsu, le Jiangxi, le Henan et le Yunnan, ont été tenus responsables fin septembre à la suite d’inspections menées par le gouvernement central, a annoncé le 24 novembre, le ministère de la protection de l’environnement.

Les sanctions vont de la révocation de certains responsables de leurs postes à des amendes, d’un montant total de 198 millions de yuans (environ 26,5 millions d’euros).  Un 2nd cycle d’inspections commencera dans les prochaines semaines par le ministère de l’environnement.

Celui-ci a été autorisé à enquêter sur les régions et les entreprises « sans avertissement préalable« . Le ministère peut aussi convoquer tout gouvernement local ou fonctionnaire de la société pour rendre compte de leurs actions.