Sélectionner une page

Chine impériale,CULTURE,DOSSIERS,Histoire

Le Bouddhisme durant la dynastie Sui (581-6181)

La dynastie Sui est une dynastie pivot dans l’histoire de la Chine car elle met fin à quatre siècles de division, et impose par ses réformes et ses grands travaux une unité à l’empire.

Yang Jian, puissant général semi-barbare des Zhou du Nord, a fondé la dynastie Sui. En devenant empereur, il prend le nom de Wendi des Sui et soumet la Chine du sud.

En dépit de sa faible durée, cette dynastie se caractérise par la réunification du Nord et du Sud du pays, ainsi que les imposants travaux de construction du Grand Canal et de l’expansion de la Grande Muraille.

Le Bouddhisme se diffuse à cette époque avec le soutien du gouvernement, devenant une religion d’état. Pour la première fois, un empereur apporte son soutien à une religion (ou plutôt Grande Pensée de Chine).

Son objectif est de permettre la propagation et diffusion d’usages communs à l’ensemble des peuples, ainsi qu’une unification de la multitude des peuples et cultures situés sur l’ensemble du territoire chinois.

L’empereur Wendi et son impératrice se convertissent au Bouddhisme afin de faciliter leur prise de pouvoir sur l’ensemble du territoire et notamment sur tout le domaine de l’ex-Empire Chen.

Wendi se présente lui-même comme un roi Cakravartin, un monarque bouddhiste prêt à user de sa force militaire pour défendre la religion bouddhiste. En 601, l’empereur Wendi fait distribuer des reliques de Bouddha à divers temples à travers la Chine.

Durant les années 601-602, l’empereur Wendi avait ordonné aux 82 temples de tout le pays d’ériger chacun une pagode. Parmi ces pagodes, celle du temple Qixia, situé à Nanjing dans la province de Jiangsu, est particulièrement renommée.

Le Bouddhisme permet une renaissance culturelle sous la dynastie Sui. En effet, la dynastie joue un rôle majeur dans l’évolution artistique posant les bases du renouveau stylistique de l’époque suivante.

Ainsi, les premiers empereurs Sui font construire des palais luxueux dans leur capitale, Daxing , afin de renforcer la légitilité de leur pouvoir céleste. Ardent défenseur du bouddhisme, le premier empereur Wendi commandite la construction de monastères dans toutes les provinces et la réalisation de sculptures en bronze doré, en bois de santal ou en pierre.

La sculpture bouddhique possède plusieurs styles, bien spécifiques, des dynasties du Nord, alors que les petites statues en bronze doré montrent une nouvelle orientation plus réaliste.

Dans le domaine de la statuaire funéraire, les mingqi. Elles conservent au début des Sui certaines similarités avec ceux de la période précédente, les Qi du Nord. Mais à la fin de l’époque des Sui, les modes vestimentaires évoluent et les artisans privilégient une glaçure transparente de couleur paille sur la statue, au détriment de la polychromie peinte antérieure.

A la suite de la mort de son père, Wendi en 604, Yang monte sur le trône. Il poursuit l’extension de l’Empire, et restaure l’éducation confucianiste et le système de sélection des serviteurs civils par le biais d’examen impériaux basés sur le corpus confucianiste.

Une : Bronze doré avec le Bouddha historique entre deux bodhisattvas, dynastie Sui, datée 597. Freer & Sackler Galleries, Washington D.C.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :