Ouvert en 1976 dans le port d’Aberdeen, le Jumbo faisait partie du patrimoine hongkongais, comme le tramway, le Peak, l’hippodrome d’Happy Valley et le Star Ferry. Il a quitté peu avant midi le 14 juin l’abri contre les typhons situé dans le sud de l’île de Hong Kong, où il était amarré depuis près d’un demi-siècle.

Destiné aux touristes, le restaurant arborait une décoration tupique. Conçu comme un palais impérial chinois, le restaurant a attiré d’illustres visiteurs, de la reine Elizabeth II à Tom Cruise, Gwyneth Paltrow, Michael Jackson, John Wayne, ou encore David Bowie. De plus, le Jumbo est apparu dans de nombreux films cantonais et hollywoodiens.

Selon le quotidien South China Morning Post, il avait un «trône de dragon» dans le style de la dynastie Ming ainsi qu’une somptueuse peinture murale.

Les exploitants de ce restaurant, autrefois somptueux, ont invoqué la pandémie de Covid-19 pour justifier sa fermeture définitive en mars 2020, après près de dix années de difficultés financières.

L’exploitant du restaurant avait déclaré en mai que l’établissement n’était plus rentable depuis 2013 et que les pertes cumulées avaient dépassé les 100 millions de dollars hongkongais (12,7 millions de dollars). Ses frais de maintenance s’élevaient chaque année à des millions de dollars.

La société d’investissement basée à Hong Kong, Melco International Development, propriétaire du restaurant, a annoncé avoir trouvé un nouvel opérateur à l’étranger. Malgré des tentatives pour relancer ce lieu iconique, le restaurant était jugé trop cher par les habitants. Sa destination n’a pas été précisée.

Le mastodonte flottant de 76 mètres pouvait accueillir 2300 personnes. Wong Lo Kat, un distributeur de thé, a eu l’idée dans les années 1960 de construire un restaurant immense. Son projet prendra forme, et la date d’ouverture est fixée au 17 novembre 1971.

Cependant, le 30 octobre 1971, les travaux touchent à leur fin, mais une explosion retentit. Les flammes dévorent le bâtiment, et font 34 victimes. Les actionnaires du Jumbo ne baissent pas les bras et décident de le faire reconstruire.

Le 24 mai 1972, la commission d’enquête conclut qu’une machine à souder est à l’origine de l’incendie. Par la suite, Stanley Ho, le magna des casinos, finance la reconstruction, à hauteur de 30 millions. Le nouveau restaurant ouvre finalement ses portes le 19 octobre 1976.

La décoration d’origine est inspirée des palais impériaux, parmi lesquels la célèbre Cité Interdite, construits en Chine pendant la dynastie des Ming (1368-1644).

Le « Jumbo Kingdom » est composé de deux bateaux : le Jumbo Seafood Restaurant (le plus connu), mais également le Tai-Pak Floating Restaurant, construit en 1952 et racheté en 1987 par Stanley Ho. Un bateau-cuisine de 40 mètres de long, situé à l’arrière du complexe, ainsi qu’une barge avec les aquariums.

En 2002, Stanley Ho cède les parts de Jumbo Kingdom à son fils, Lawrence Ho. Le restaurant est géré par Aberdeen Restaurant Enterprise, filiale de Melco International Development (actionnaire majoritaire de City of Dreams et Studio City). L’établissement est de nouveau restauré, il se voit doté d’un bar, d’une terrasse, d’un musée et d’un restaurant de Dim Sum.