Le Front uni est une stratégie politique et un réseau d’institutions publiques et privées, et d’individus clés, placés sous le contrôle du Parti communiste chinois (PCC) et utilisés pour faire avancer ses intérêts au sein et à l’extérieur du pays.

« Le terme «Front uni» fait donc référence à un des nombreux systèmes de l’appareil étatique chinois, à l’instar des affaires extérieures, de la propagande et de l’idéologie, de l’armée et de la sécurité, de l’économie et des finances », selon Ralph Weber, professeur à l’Institute of European Global Studies de l’Université de Bâle.

Ce dernier a expliqué dans un article publiée par Le Temps que « le PCC fait usage de chacun de ces systèmes dans le cadre de ses opérations d’influence à l’étranger. Le système du Front uni opère sous la supervision du ‘Petit Groupe de premier plan du front uni central’, établi en 2015, et il est présidé par le quatrième membre du Comité permanent du Politburo. Sa plateforme la plus importante est la Conférence consultative politique du peuple chinois, alors que ses activités quotidiennes sont gérées par le Département du travail du front uni« .

Pour Ryan Fedasiuk, analyste au Centre pour la sécurité et les technologies émergentes de l’Université de Georgetown, le Front uni est dirigé par Département de Travail du Front uni relevant du Comité central PPC et des comités centraux du PCC à chaque échelon du gouvernement.

Il s’agit d’un « ensemble complexe et opaque d’organisations conçues pour faire progresser l’influence du PCC dans l’industrie et la société civile. En Chine, le système du front uni a plusieurs responsabilités, qui vont de la répression des minorités ethniques au Tibet et au Xinjiang à la préparation des membres des petits partis politiques chinois à occuper des postes au sein du gouvernement ».

Ce système a une branche extérieure, en agissant « comme agent de liaison et amplificateur pour de nombreuses autres organisations chinoises officielles et non officielles engagées dans la formation de l’opinion publique internationale de la Chine, surveillant et rendant compte des activités de la diaspora chinoise, et servant de points d’accès pour le transfert de technologie à l’étranger ».

Selon l’analyste australien, « l’une des tâches les plus importantes du système de front uni est de façonner l’opinion publique internationale de la Chine, à la fois par la captation des élites et la diplomatie publique. Parfois, cette influence s’exerce ouvertement ».