Le gouvernement va lancer un méga plan de consolidation du gazoduc appartenant à l’État et à des actifs connexes.

Le plan exige que les trois plus grandes sociétés pétrolières du pays cèdent la gestion de près de la moitié de leurs terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) à un nouveau géant d’État, a rapporté le site d’information Caixin.

Les 10 terminaux font partie du premier lot d’actifs qui doit être transféré à China Oil & Gas Piping Network Corp., une société d’énergie créée à la fin de l’année 2019 pour reprendre la gestion d’une partie de l’infrastructure de China National Petroleum Corp., China Petrochemical Corp. (Sinopec) et China National Offshore Oil Corp. (CNOOC).

Bien que CNOOC ait annoncé en avril 2020 avoir signé un contrat pour le transfert du terminal, les deux autres géants n’ont fait aucune annonce publique similaire.

La nouvelle société fait actuellement partie d’une réforme sectorielle qui, selon les planificateurs centraux, stimulera les investissements et la construction de pipelines de pétrole et de gaz dans le cadre des efforts visant à préserver la sécurité énergétique de la Chine.