L’activité dans les services s’est de nouveau contractée en mars, en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus qui a forcé des millions de consommateurs à rester chez eux, selon l’indice publié par le groupe de médias Caixin

Cet indice indépendant des directeurs d’achat (PMI) pour les services, calculé par le cabinet IHS Markit et publié par Caixin, s’est établi à 43 le mois dernier, contre 26,5 en février, son plus bas historique.

En dépit d’un rebond par rapport au mois précédent, l’activité dans les services reste largement en décrochage. Cet indice PMI, issu d’une enquête auprès d’un vaste échantillon d’entreprises, traduit une expansion de l’activité au-delà de 50, et en deçà signale une contraction.

Depuis quelques semaines, l’activité économique reprend progressivement, en fonction des mesures de fin de confinement. Cependant, certains centres commerciaux, restaurants et salons de coiffure restent vides.

«L’épidémie aura des conséquences beaucoup plus longues sur les services», a expliqué Zhong Zhengsheng, analyste affilié à Caixin. Car contrairement au secteur manufacturier, le manque à gagner dans les services «ne peut pas être rattrapé» à l’image de la restauration ou du divertissement.