Le gouvernement a annoncé son intention de mettre en place de nouvelles mesures de soutien au secteur privé, y compris pour lever des fonds sur les marchés des capitaux.

Cette décision intervient en plein ralentissement de la croissance, dont le taux a atteint son plus bas niveau depuis 2009. En effet, les banques commerciales prêtent plus facilement aux entreprises publiques qu’aux sociétés privées, jugées moins solvable.

L’accès au crédit du secteur privé s’est avéré encore plus difficile après la campagne lancée par le gouvernement contre le surendettement des entreprises et les prêts hors bilan, principale source de financement du secteur.

De nombreux économistes ont estimé que les difficultés d’accès au crédit expliquent en partie le ralentissement de la croissance, qui a plafonné à 6,5% au troisième trimestre, son niveau le plus bas depuis le premier trimestre 2009.

La Banque Populaire de Chine (BPC) a d’ailleurs annoncé l’instauration de plusieurs mesures pour inciter les banques commerciales à prêter. Cependant, le gouvernement n’a pas été jusqu’à une relance massive du crédit, de crainte de réduire à néant ses efforts pour limiter l’endettement des entreprises, a expliqué l’agence de presse, Xinhua.

La BPC compte aussi proposer des financements initiaux aux institutions pouvant aider à améliorer le profil de crédit d’entreprises ayant un fonctionnement normal mais qui sont confrontées à des difficultés de trésorerie passagères, d’après le communiqué publié sur le site internet du gouvernement.

«Quand les conditions le permettent, les banques commerciales et sociétés d’assurance peuvent être invitées à participer au financement, sur une base de volontariat, afin de limiter les risques», ont indiqué les autorités.

Face au ralentissement de l’économie, le gouvernement a multiplié les déclarations de soutien au secteur privé, qui représente 60% du produit intérieur brut du pays et 80% de l’emploi urbain.

Il est aussi prévu d’accroître les mesures de soutien aux institutions financières petites et moyennes ayant des besoins de refinancement, selon le communiqué. Pour Zhang Yi, chef économiste de Zhonghai Shengrong Capital Management, «après la campagne en faveur du désendettement, les dernières mesures sonnent comme un compromis».