La Chine et l’Association des nations d’Asie du sud-est (ASEAN) ont entamé le 22 octobre leurs premières manœuvres militaires conjointes en mer de Chine méridionale.

Signe d’apaisement dans une zone où les conflits territoriaux sont nombreux, huit navires de guerre ont quitté le port de Zhanjiang, (Guangdong), et 1.200 militaires participent à l’opération.

La Chine et les pays de l’ASEAN effectuent des manœuvres militaires

La Chine revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, ainsi que ses voisins (Philippines, Vietnam, Brunei, Malaisie), dont chaque pays contrôle plusieurs îles. Afin de dénoncer la présence chinoise en mers de Chine, Washington fait régulièrement croiser des navires de guerre ou voler des avions près d’îles contrôlées par Beijing.

Les exercices militaires Chine-ASEAN conjoints se dérouleront jusqu’au 28 octobre. Les deux parties ont déclaré vouloir ainsi promouvoir la stabilité et réduire les tensions en mer de Chine méridionale.

Singapour, co-organisateur des manœuvres avec Beijing, ainsi que la Thaïlande, Brunei, le Vietnam et les Philippines ont dépêché des navires pour l’occasion, a indiqué le ministère chinois de la Défense. Le Cambodge, l’Indonésie, la Malaisie et la Birmanie ont eux envoyé des observateurs.

Le ministère chinois de la Défense a d’ailleurs indiqué que ces opérations permettront de «renforcer la confiance mutuelle» et, afin notamment de «promouvoir les relations militaires entre la Chine et les pays de l’ASEAN».

De son côté, le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a estimé que ces manœuvres ne sont pas «contraires à nos intérêts», ajoutant que «c’est transparent, ce qui manque en mer de Chine méridionale. Donc cela va aller dans la bonne direction».