jeudi, février 22

Le Soudan du Sud s’allient à la Chine sur un projet d’approvisionnement en eau

Le Soudan du Sud et la Chine ont signé un accord pour un projet d’approvisionnement en eau, alors que Pékin a demandé au Conseil de sécurité la levée des sanctions.

Le Soudan du Sud et la Chine ont signé un accord pour la mise en œuvre d’un projet d’approvisionnement en eau, selon une information ministère sud-soudanais des Ressources en eau et de l’Irrigation.

Ce projet d’approvisionnement en eau vise à réaliser 47 forages dans des zones rurales dans certaines parties du pays. « Il fournira une eau propre et fiable à la population locale, aidera à prévenir les maladies d’origine hydrique et protégera la santé des locaux, améliorera les conditions de vie et favorisera le développement de la production agricole », a déclaré Ma Qiang, ambassadeur de Chine au Soudan du Sud.

Dans le même temps, Dai Bing, chargé d’affaires temporaire de la Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies, a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à lever immédiatement les sanctions contre le Soudan du Sud afin de faciliter la protection des civils dans le pays.

« Récemment, nous avons témoigné l’escalade de la violence dans de nombreuses régions du Soudan du Sud, notamment dans le Nil Supérieur, le Jonglei et l’Equatoria », a-t-il dit lors d’une réunion du Conseil.

Ce dernier a indiqué que la Chine « appelait toutes les parties concernées à cesser immédiatement les hostilités et à régler leurs différends par le dialogue et la négociation ».

Dai Bing a souligné le déploiement par le gouvernement de forces de sécurité dans le couloir du Nil avait contribué à stabiliser la situation locale, démontrant pleinement que la sécurité du pays devait être maintenue par ses autorités.

« Les sanctions du Conseil à l’encontre du Soudan du Sud ont restreint la capacité du gouvernement à protéger les civils et doivent être levées immédiatement », a demandé le diplomate chinois,

Selon lui, « l’année 2023 sera cruciale pour le Soudan du Sud, car le pays met en œuvre l’accord revitalisé et fait progresser la transition politique. En cette période critique, la communauté internationale doit continuer à faire preuve de patience et lui apporter davantage de soutien et d’encouragement pour l’aider à surmonter les difficultés de mise en œuvre de cet accord et des préparatifs électoraux par des actions tangibles ».

Dai Bing a également évoqué la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) qui a apporté d’importantes contributions à la paix et à la stabilité dans le pays. Cependant, le fait que le mandat de la MINUSS s’est étendu ces dernières années, « dont certaines parties dépassent clairement les compétences d’une mission de maintien de la paix et d’autres pourraient saper la confiance entre la mission et le gouvernement hôte, mérite notre attention », a-t-il déclaré.

« Nous espérons que le Conseil de sécurité se concentrera sur le mandat principal des opérations de maintien de la paix lors de l’examen du projet de résolution sur le renouvellement du mandat de la MINUSS, qu’il respectera les trois principes du maintien de la paix et qu’il prendra des dispositions pratiques à la lumière des tâches les plus urgentes au Soudan du Sud », a conclu Dai Bing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *