La dernière grande centrale au charbon de Beijing a suspendu ses opérations,une avancée pou la municipalité qui tente de lutter contre la pollution de l’air.

La fermeture de la centrale thermique de Huangneng a été annoncée après la session annuelle du Parlement (ANP), au cours de laquelle le Premier ministre Li Keqiang avait promis de rendre « un ciel bleu » à la population.

Beijing est la première ville du pays dont l’électricité sera intégralement générée par le gaz naturel, relevant ainsi les objectifs fixés par le plan quinquennal de 2013 de la capitale.

La centrale de Huangneng est la quatrième à avoir été remplacée depuis 2013 par une usine fonctionnant au gaz. Cette annonce intervient quatre mois après un rapport du Ministère de la protection de l’environnement (MEP) censurant plusieurs régulateurs dans certains districts de Beijing pour leur inaction à lutter contrôler la pollution de l’air.

Le ministère avait alors indiqué que les mesures du plan d’urgence destiné à faire face au smog n’avaient pas été entièrement mises en œuvre.  Raison pour lesquelles, le maire de Beijing, Cai Qi, a lancé une série de mesure en février, afin de lutter contre la pollution.

Devant la presse, ce dernier a annoncé la mise en place d’une « mission urgente pour Beijing et les régions voisines de coopérer, afin d’améliorer la qualité de l’air ». Cai Qi a ainsi prévu pour 2017, une baisse de la consommation du charbon de 30%.

En 2016, la capitale avait un taux moyen de particule fine dans l’air de 73 microgrammes par mètre cube, soit 10% de moins qu’en 2015, mais ce taux est trois fois supérieur au seuil recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Afin de lutter contre cette pollution de l’air, la municipalité a prévu de dépenser cette année 2 milliards 400 millions d’euros et travaillera en étroite collaboration avec les villes viosines, dont la province industrielle du Hebei.

Le maire de Beijing avait indiqué que plusieurs centrales à charbon avaient été fermées et le chauffage au charbon de bois était désormais interdit. La fermeture de la centrale thermique de Huangneng marque un tournant dans la lutte contre la pollution dans la capitale et engage pour la municipalité des avancées.

D’autant que la capitale vient d’émettre une alerte bleue à la pollution de l’air. Un smog épais assombrit depuis déjà plusieurs jours la capitale, une situation qui devrait se poursuivre la semaine prochaine.

Li Keqiang veut « rendre de nouveau le ciel bleu »