Les représentants permanents de pays alliés de Taïwan ont remis le 17 septembre au cabinet du secrétaire général des Nations Unies un courrier demandant la participation de Taïwan au sein de l’organisation.

Le Belize, Eswatini, Haïti, les Kiribati, les îles Marshall, Nauru, les Palaos, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et les Tuvalu ont adressé au secrétaire général, Antonio Guterres, un courrier commun, alors que le Honduras et le Paraguay lui ont écrit individuellement.

La lettre commune a été remise au cabinet du secrétaire général le jour de l’ouverture de la 74e session de l’Assemblée générale par les représentants qui ont exposé les trois principaux arguments avancés dans le cadre de la campagne d’adhésion à l’ONU lancée par la dirigeante Tsai Ing-wen cette année.

Ils ont aussi rappelé que le refus de l’ONU d’autoriser les détenteurs de passeports taiwanais à participer à des visites du siège de l’organisation, de couvrir les activités de l’Onu en tant que journalistes ou d’assister à des réunions de l’ONU était contraire aux principes d’inclusion et d’universalité de l’organisation.

Ils ont appelé Antonio Guterres à formuler « des mesures appropriées en vue de la participation de Taïwan et à rectifier l’approche déraisonnable et porteuse d’exclusion aujourd’hui adoptée envers Taïwan ».

La lettre « souligne le rôle décisif joué par Taïwan dans différents domaines et sa volonté de partager son expérience du développement avec les autres pays » a indiqué le communiqué du ministère taïwanais.

Etant donné l’importance accordée par le secrétaire général, Antonio Guterres, à l’impératif d’inclusion, la lettre appelle les Nations Unies « à accueillir un partenaire fiable et de confiance comme Taiwan ».

Les auteurs de la lettre ont souligné qu’il est « très regrettable que Taïwan ait été empêché de participer aux mécanismes, réunions et activités de l’ONU sur la base de la résolution 2758 de l’Assemblée générale, datant de 1971 et qui, soulignent les signataires, est obsolète et employée à mauvais escient ».

Le ministère des Affaires étrangères de la République de Chine (Taiwan) a – de son coté – réitéré que « les 23 millions de taïwanais ont le droit de participer au système des Nations unies ».

Il a appelé l’ONU à passer rapidement à l’action pour inclure Taïwan, de manière à ce que le pays puisse travailler en partenariat avec les pays du monde entier pour réaliser les Objectifs de développement durable adoptés par l’organisation.