La Fête des Bateaux-Dragons est aussi appelée Fête Duanwu ou Fête du Double-Cinq. Il s’agit d’une des célébrations les plus importantes de Chine, marquant le début de l’été et notamment la fin des épidémies. Cette fête a lieu le 5ème jour du 5ème mois lunaire, soit entre fin mai et début juin, selon le calendrier grégorien. Ce jour est aussi le moment où le soleil arrive à son zénith, et ou l’énergie du Yang (Ying/Yang) est à son apogée.

bateaux dragonsCette fête est célébrée par la traditionnelle course de bateau en forme de dragon, conduit par des rameurs. Une légende relate qu’à l’époque des Royaumes combattants, un ministre du roi de Chu (période des Printemps et Automnes : 770-476 av. J.-C., établi sur le fleuve Yangzi), Qu Yuan, se serait jeté dans la rivière Miluo, parce que ses conseils et son dévouement avaient été remit en cause.

Pour lui rendre un dernier hommage, les pêcheurs ont conduit leurs bateaux dans le fleuve pour rechercher sa dépouille mortelle, mais en vain. Le peuple de Chu décident alors de jeter, dans les eaux du Miluo, du riz emballé dans des feuilles de bambou et du vin de riz pour tenir à l’écart les poissons et ainsi repêcher son corps intact.

Depuis, les feuilles de bambou farcies, appelées zongzi, et le vin de riz sont devenus des us et coutumes immanquables. Au-delà de la légende de Qu Yuan, certains historiens affirment que la course de dragon était une activité religieuse et divertissante à l’époque des Royaumes Combattants (475-211 av. J.-C.).

zongzi riz gluantAu cours des millénaires, cette course s’est répandue dans tout le pays, y compris Taïwan et Hong Kong, mais également au Japon, au Vietnam et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est.

Ce sport nautique traduit à la fois la tradition populaire et la modernité. La renommée de cette course, lui a valu d’être une des épreuves de compétition sportive nationale en 1980, sous le nom « Coupe Qu Yang« , organisée chaque année.

Lors de la fête, il est de coutume de boire du vin soufré et des zongzi. Mais d’autres pratiques existent encore aujourd’hui, comme la confection de sachets de tissu remplis des plantes aromatiques et médicinales, pour protéger contre les maladies infantile. Il y a également les décorations installées à la porte d’entrée avec des herbes protectrices. L’effigie du dieu pourfendeur de démons, Zhōng Kuí, protecteur du foyer. De plus de l’eau est tirée du puits, le jour du Double Cinq, car elle serait dotée de vertus magiques.