Les troupes frontalières chinoises et indiennes ont convenu de maintenir le dialogue et de collaborer pour la paix et la tranquillité sur le terrain le long de la frontière, a annoncé mardi Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

La Chine et l’Inde ont organisé une deuxième réunion au niveau des commandants dans la zone frontalière le 22 juin, et les deux parties ont accepté de retirer leurs troupes d’une zone frontalière de l’Himalaya.

Cette zone a été le théâtre d’un récent accrochage meurtrier entre la Chine et l’Inde qui a fait 20 morts dans les rangs de l’armée indienne, a annoncé mardi une source gouvernementale indienne. De son côté, la Chine n’a fourni aucun bilan officiel.

Cet accrochage s’est déroulé dans la région du Ladakh, le 15 juin, où l’Inde et la Chine revendique leur souveraineté. Depuis une réunion de plusieurs heures a eu lieu entre hauts responsables militaires des deux pays pour tenter d’apaiser les tensions entre les deux puissances nucléaires voisines.

Lors de cette rencontre, « les modalités de désengagement de toutes les zones de friction du Ladakh oriental ont été évoquées et seront mises en oeuvre par les deux parties », a dit la source gouvernementale indienne.

Selon les médias, des sources militaires indiennes ont indiqué qu’une réunion de onze heures au niveau des commandants s’était tenue le 22 juin entre l’Inde et la Chine et que les deux parties avaient échangé leurs points de vue sur la situation actuelle dans la zone frontalière.

Zhao Lijian a indiqué qu' »au cours de la réunion, les deux parties, sur la base de la première réunion au niveau des commandants, ont échangé de manière approfondie et franche leurs points de vue sur les questions importantes dans la gestion et le contrôle de la frontière et ont convenu de prendre des mesures nécessaires pour faire baisser la température ».