jeudi, juin 20

Les conflits dans le monde «renforcent» le lien Moscou-Pékin, selon Poutine

Lors d’une conférence de presse, après un entretien avec le président chinois Xi Jinping, Vladimir Poutine a dit «envisager avec optimisme» les «perspectives» de coopération avec la Chine, indispensable partenaire pour Moscou à l’heure où les sanctions internationales pèsent sur l’économie russe.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé le 18 octobre que les conflits et menaces dans le monde « renforcent » la relation de son pays avec la Chine. « En ce qui concerne l’impact des facteurs externes et des conflits sur le développement des relations russo-chinoises, tous ces facteurs externes sont des menaces communes qui renforcent la coopération entre la Russie et la Chine », a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine a dit « envisager avec optimisme » les « perspectives » de coopération avec la Chine, indispensable partenaire pour Moscou à l’heure où les sanctions internationales pèsent sur l’économie russe.

Le dirigeant russe s’exprimait quelques heures après un entretien avec le président chinois Xi Jinping, qui a salué la confiance « croissante » entre Pékin et Moscou. « La confiance politique mutuelle entre les deux pays est en croissance constante », a-t-il dit au président chinois, Xi Jinping, selon l’agence de presse Xinhua.

Le dirigeant russe a appelé la Chine et la Russie à « sauvegarder l’équité internationale » et « la justice« , selon Xinhua, soulignant leur « coordination stratégique proche et efficace ».

De son côté, Xi Jinping a rappelé avoir rencontré Vladimir Poutine 42 fois au cours des dix dernières années, et « développé une bonne relation de travail et une amitié profonde » avec son homologue.

Lire aussi : Xi Jinping s’est entretenu avec Vladimir Poutine

Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont rencontrés au Palais du peuple, en marge du forum des Nouvelles routes de la soie à Pékin, qui survient alors que le monde est focalisé sur la guerre Israël-Hamas.

Confrontation des blocs

Lourdement sanctionnée par les Occidentaux pour son offensive contre l’Ukraine, la Russie cherche à renforcer sa coopération, déjà étroite, avec la Chine, qui semble avoir pris l’ascendant dans leurs relations bilatérales.

Vladimir Poutine est l’invité de marque du Forum sur les Nouvelles Routes de la soie auquel assistent des représentants de quelque 130 pays, principalement du Sud. Il s’agit de son premier déplacement dans une grande puissance mondiale depuis l’invasion de l’Ukraine en février 2022, qui a isolé la Russie sur la scène internationale.

A l’ouverture du forum, Xi Jinping a dénoncé « la confrontation de blocs ». « Nous nous opposons aux sanctions unilatérales, à la coercition économique, au découplage et à la réduction des liens » économiques, a-t-il déclaré.

Dans un contexte de tensions avec la Chine, certains responsables politiques en Europe et aux Etats-Unis prônent un « découplage » avec la Chine, c’est-à-dire de couper tout lien économique avec le géant asiatique, ou du moins de limiter leur dépendance.

Cependant, la Chine ne va pas s’engager dans « une confrontation idéologique, des jeux géopolitiques ou une confrontation de blocs », a assuré Xi Jinping. « Nous rejetons le clivage idéologique, la rivalité géopolitique et la politique des blocs, et nous nous opposons aux sanctions unilatérales, à la coercition économique, au découplage et à la rupture des chaînes d’approvisionnement », a-t-il déclaré.

Coopération win-win

La Chine et la Russie « partagent le désir de coopération équitable dans le monde« , a déclaré Vladimir Poutine dans un discours, saluant le « succès » des Nouvelles routes de la soie.

De son côté, l’ex-Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, présent au forum en tant qu’envoyé spécial du président Emmanuel Macron, a quitté la salle peu avant le début du discours de Vladimir Poutine, selon des journalistes sur place.

Lors de sa rencontre avec son « cher ami » Xi Jinping, le président russe a souligné l’importance d’une « coordination étroite sur la politique étrangère » dans « les conditions difficiles actuelles », selon un compte-rendu du Kremlin.

La Chine est le premier partenaire commercial de la Russie, avec des échanges à un niveau record de 190 milliards de dollars l’an dernier. Xi Jinping a rappelé l’objectif de 200 milliards d’échanges commerciaux fixé par la Chine et la Russie cette année.

Il a aussi défendu les Nouvelles routes de la soie, vaste projet d’infrastructures porté par Pékin dans une centaine de pays, affirmant qu’elles vont « apporter un nouvel élan à l’économie mondiale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *