lundi, juillet 15

Les entreprises européennes s’inquiètent de la situation en Chine

Le rapport annuel de la Chambre de commerce de l’Union européenne a dressé des conclusions inquiétantes sur la présence des entreprises européennes en Chine. D’ailleurs, Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif et commissaire européen chargé du commerce a évoqué les lois de sécurité nationale récemment approuvées en Chine.

Les entreprises européennes en Chine s’inquiètent des nouvelles lois de sécurité nationale et s’interrogent sur leur activité dans l’Empire du milieu, a souligné le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis.

Le commissaire européen au Commerce s’alarme

En déplacement à Pékin à l’occasion du Dialogue économique et commercial entre la Chine et l’Union européenne, Valdis Dombrovskis s’exprimait le 25 septembre face aux étudiants de la prestigieuse université Tsinghua.

« Les entreprises européennes sont inquiètes de la direction que prend la Chine », a déclaré le commissaire, et « beaucoup d’entre elles s’interrogent sur leur position dans ce pays ».

« Elles se demandent si ce que beaucoup considéraient comme une relation ‘gagnant-gagnant’ au cours des dernières décennies pourrait devenir une dynamique ‘perdant-perdant’ dans les années à venir », a-t-il ajouté.

« Le gouvernement chinois a créé un environnement commercial plus politisé en élargissant sa panoplie d’outils pour protéger la sécurité nationale et son développement », a-t-il noté.

Lire aussi : Les entreprises européennes impactées par la stratégie « zéro covid »

La Chambre dénonce un manque de transparence

Et « cela s’est traduit par une moindre transparence, un accès inégal aux marchés publics, des discriminations sur les normes et exigences en matière de sécurité, ainsi que des exigences en matière de localisation et de transfert de données ».

Le commissaire européen a notamment cité les lois de sécurité nationale récemment approuvées en Chine. « La nouvelle loi sur les relations étrangères et la nouvelle version de la loi anti-espionnage inquiètent grandement notre communauté d’affaires », a-t-il précisé, car « leur ambiguïté laisse trop de marge d’interprétation ».

Le rapport annuel de la Chambre de commerce de l’Union européenne avait lui aussi dressé des conclusions inquiétantes, estimant que les entreprises européennes en Chine sont confrontées à un climat des affaires « de plus en plus ambigu » et que le « flou » des réglementations expose les compagnies à davantage de « risques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *