La politique zéro Covid de la Chine a des conséquences négatives sur 75% des entreprises européennes présentent en Chine, a déploré la Chambre de commerce de l’Union Européenne.

La Chine est la dernière grande économie à maintenir une politique sanitaire stricte face au coronavirus, à travers notamment le placement en quarantaine des personnes testées positives, les confinements ciblés et les tests PCR généralisés et obligatoires.

Mais cette politique sanitaire a de lourdes répercussions sur l’économie, de nombreuses entreprises se sont inopinément fermées. A cela s’ajoute un tourisme en berne, des usines qui fonctionnent au ralenti et des chaînes de production très perturbées.

De fait, les mesures anti-Covid-19 et « l’énorme incertitude » qu’elles provoquent arrivent en tête des préoccupations des entreprises européennes en Chine, selon une enquête annuelle de la Chambre de commerce de l’Union européenne (UE) à Pékin.

« Tant que la menace de confinements existera, l’environnement des affaires y restera imprévisible », a dénoncé la Chambre, évoquant une politique zéro Covid « inflexible et mise en œuvre de façon incohérente ».

Cette situation conduit 23% des entreprises européennes sondées à envisager des investissements hors de Chine. Ce pourcentage est le plus haut depuis 2012, selon l’étude de la chambre.

La Chine possède un important potentiel de croissance et une chaîne de production inégalée, mais « l’engagement des entreprises européennes ne peut être considéré comme acquis », a souligné la Chambre de commerce de l’UE.

Depuis 2020, les frontières de la Chine sont presque totalement fermées, pesant lourdement sur les interactions sociales avec l’étranger ainsi que les réunions familiales. « Si la Chine persiste dans cette voie, l’environnement d’affaires continuera à se compliquer », ce qui accélèrera « l’exode » de ressortissants européens, a averti la Chambre.

La Chine a réduit en juin de 21 à 10 jours la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant dans le pays. Mais le peu de liaisons aériennes avec la Chine et le prix exorbitant des billets restent un obstacle majeur aux déplacements.

Lire aussi : Plus de test Covid pour les arrivées internationales

La stratégie zéro Covid, défendue bec et ongles par le président chinois Xi Jinping, est de plus en plus contestée par les milieux d’affaires, qui s’alarment des menaces que font peser les confinements sur l’activité.