Sélectionner une page

Afrique,MONDE

Les entreprises privées chinoises amenées à faire plus en Afrique

Plusieurs entrepreneurs chinois ont fait part de leur enthousiasme lors du 7ème Forum sur la coopération sino-africaine, assurant que « les entreprises privées chinoises manifestent un intérêt croissant concernant une expansion de leurs activités en Afrique ».

Le Sommet de la coopération Chine-Afrique dans le secteur privé, tenu le 6 septembre à Hangzhou, a attiré plus de 300 représentants de gouvernements, d’entreprises privées et d’institutions de recherche de Chine et d’Afrique.

La province du Zhejiang, hôte de l’événement, compte de nombreuses entreprises privées chinoises parmi les plus prospères. Celles-ci représentent environ deux tiers de l’économie provinciale en 2017, selon les statistiques locales. De plus, Hangzhou est le siège de plusieurs géants de l’Internet du pays, tels qu’Alibaba et Netease.

Le Togo organise un forum d’affaires en vue d’attirer les investisseurs chinois

« La coopération entre la Chine et l’Afrique représente une opportunité pour les entrepreneurs », a assuré Jack Ma, président du groupe Alibaba, présent à ce sommet. Ce dernier a souligné que « l’Internet et l’e-commerce sont des domaines dans lesquels l’entrepreneuriat peut jouer un rôle important. »

Selon des statistiques du ministère chinois du Commerce, le volume du commerce entre la Chine et l’Afrique a atteint 170 milliards de dollars (146,2 mds €) en 2017, en hausse annuelle de 14%.

Pour Qian Keming, vice-ministre du Commerce, « les investissements en provenance des entreprises privées de la Chine ont également connu une croissance rapide et deviennent progressivement une nouvelle force dans les investissements chinois sur ce continent ».

En effet, le nombre d’entreprises à capitaux chinois en Afrique a dépassé le chiffre de 10 000, et 80% d’entre elles sont des entreprises privées, selon les statistiques du ministère du Commerce et du Conseil commercial Chine-Afrique.

Wang Jianyi, président du groupe Futong, basé à Hangzhou, prévoit qu’environ 150.000 km de câbles optiques seront installés en Afrique dans les 15 à 20 prochaines années. « Cela représenterait des centaines de milliards de dollars », selon lui et permettra d’attirer les investisseurs chinois sur le continent.

Le groupe Futong, l’une des 500 plus grandes entreprises privées de Chine en 2017, exploite plusieurs marchés en Afrique, dont le Kenya, le Nigeria, les Seychelles et l’Angola. Pour la société « l’Afrique et une terre magique où nous ressentons souvent un appel », a ajouté Wang Jianyi, estimant que l’Afrique « est pleine d’opportunités ».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :